VisualMusic, c’est un sacré bordel musical quand même. D’un autre côté, on ne parlerait que de rock au sens strict du terme, ça serait moins excitant, non ? De toute façon, on est l’autre webzine rock, on fait ce qu’on veut, et on vous emmerde juste ce qu’il faut pour que vous continuiez à nous aimer. Enfin, tout ça pour vous dire que Fumuj, malgré ses racines encrées dans le hip-hop et le dub, c’est bien plus rock’n’roll que ces saloperies putassières de déchets sonores, genre ‘nouvelle scène rock française’. Enfin bref. Fumuj, c’est bien. Laissez-moi vous expliquer.

Après des heures et des heures d’écoutes, je n’ai toujours pas compris comment les tourangeaux sont arrivés à pondre un disque d’une telle cohérence et d’une telle homogénéité. Les différents styles musicaux chers au combo se bousculent au portillon de cette petite heure de son jouissif, parfois instrumental, mais le plus souvent emmené par le flow belliqueux de MC Miscellaneous. Ils ont sûrement trouvé la formule secrète, comme dirait [url=http://fr.wikipedia.org/wiki/Rockin’_Squat]Rockin’ Squat[url].

Avec un grosse base hip-hop -anglophone-, les cinq bonshommes de Fumuj changent de registre avec aisance, du dub cuivré ensoleillé (‘17 or 18 I Guess‘) à un époustouflant rap métallique et industriel (l’explicite ‘Fuck‘, une baffe dont on a du mal à se relever), sans oublier les incartades funky de ‘Play My Fucking Shit‘ et l’instrumentale très noisy rock ‘Hangsdog Expression‘. Les riffs de guitares savent se faire discrets mais essentiels au beau milieu de ces brûlots alimentées aux beats claquants, samples exotiques et autres basses sonorités saturées. Un excellent melting pot, varié et maîtrisé, qui décrasse l’ouïe et enclenche le mode ‘mouvement automatique’ du corps humain. Et ce n’est pas le rapprochement hâtif et hasardeux entre W. et Monsieur Carla Bruni dans ce p*tain de titre d’introduction electro-indusitrialo-orientalo-rap, ‘Killers‘, qui refroidira les ardeurs des auditeurs. Loin de là.

Ouverte, revendicative, teigneuse, énergique, variée, hip-hop, rock, dub, fusion, électronique, bandante… Ça fait trop d’adjectifs pour qualifier la musique de Fumuj ? Retenez juste ça : fort.