Votre mot de passe vous sera envoyé.

REVIEW TEST (rassurez vous les gens, c’est pas le texte final et a ça honteusement été pompé sur W-Fenec.org).

Palais Omnisport de Paris Bercy, il est 19h30. Une queue d’au moins 5.000 personnes se profile devant nous en zig zag, pas moyen d’en voir le bout ! Heureusement certains ont pris l’initiative de rentrer directement et on évite ainsi la douloureuse attente !
Pour moi c’est une première, premier GROS concert (+ de 20.000 personnes) et première fois pour A Perfect Circle. Le groupe qui ouvre, Révolution Smile est naze, un mauvais groupe de pop-rock qui se la joue “artiste” rock torturé, c’est vide, fade. Vivement APC. La foule se rapproche, compacte. Noir. La lumière se focalise sur le rideau blanc où se trouve le rond d’APC symbole du groupe. Celui ci est déjà sur scène. Voir Twiggy Ramirez habillé sobrement, veste et pantalon noir, pas de maquillage, ça fait déjà très bizarre. Mais en plus le voir accompagné de James Iha, en veste pailletée, sobre également c’est encore plus étrange! Deux “superstars” du rock, hors de leur contexte (Marilyn Manson et Smashing Pumpkins) c’est un peu un choc, une drôle d’émotion. Derrière eux, sur une estrade (comme s’il n’était pas déjà assez haut) se trouve le chanteur, Maynard James Keenan, cheveux longs, dansant en ombre chinoise derrière un voile avec un très bon jeu de lumière pour les premiers morceaux. Devant nous se trouvent Billy, autre gratteux et John le batteur.

Magnétique le groupe interprète ses morceaux et envoûte la salle, pour les novices d’A Perfect Circle comme moi, c’est une claque magistrale ! MJK, “légèrement” mégalo tourne le dos au public (un fan de Jim Morrison peut-être ?) pendant tout le set, qu’importe puisque c’est sa voix qu’on aime. Malheureusement je n’ai pas pu apprécier le concert à sa juste valeur, à cause de la foule trop dense pogotant n’importe comment là où il n’y avait pas lieu de pogoter (vous faites comment pour pogoter sur APC dans les chansons les plus calmes faudra m’expliquer). Plus occupée à essayer de respirer et à éviter des jambes et des bras sortis de nulle part, j’ai eu beaucoup de mal à voir correctement le concert ! Après une quinzaine de morceaux le groupe repart, sans rappel.

Cette fois je me mets devant histoire de mieux voir. L’organisation (Garance Prod) n’avait peut-être pas prévu que les gens sur les gradins descendraient, mais de façon très intelligente, elle les empêche de remonter, comme ça il y a encore plus de monde devant ! Bref le concert commence, et le public est en extase, une vraie folie ! Si Chino semble avoir maigri ce n’est pas le cas des autres ‘Tones ! Stephen est toujours aussi imposant, guitare au poing, pardon à la main, et semble jour en complicité avec Frank, à ses platines. De l’autre côté de la scène se trouvent Chi et Abe dans leur élément, et bien sur, LE []Chino Moreno tout devant, très proche du public. Le rideau s’ouvre sur un fond blanc, remplacé par l’effigie (assez moche) du crâne et des roses. Le groupe ouvre avec “Hexagram” pour un public comblé. Ils enchaînent sur beaucoup de morceaux du nouvel album, et refont aussi “Digital bath” qu’ils ont légèrement modifié pour l’occasion. “Bored” a également droit au lifting, et si cette version semble moins agressive, les Deftones ne se sont pas assagis pour autant. En effet les nouvelles compos se prêtent très bien au live, certaines très violentes permettent au public de se défouler, au moins autant que sur les titres d’Adrenaline. Un franc succès pour ces compos. Par contre je reste sur ma faim car certaines sont assez molles, et l’ambiance ne me permet pas d’apprécier totalement le concert. Les gens sont froids, distants, rentre-dedans. Chino arrête même une compo pour demander “faites attention les uns aux autres, s’il vous plait, nous aimerions que tout le monde puisse profiter au mieux du concert”, rappel à l’occasion de l’évanouissement d’une jeune fille… Mis à part ce (sérieux) problème le concert se passe bien, on sent que le groupe est dedans, et se donne à son maximum ! Les cris de Chino sont toujours aussi catastrophique mais un peu moins porcins qu’avant ! Sur sa voix susurrée, puis chantée, rien à redire c’est toujours aussi magnifique.

Une courte pause qui tient lieu de rappel permet à tout le monde de reprendre ses esprits et cette fois c’est la partie “bourrine” du concert qui commence avec des morceaux tirés d’Adrénaline comme “Root“, “Headup” et un “Soulfly” repris en choeur par plus de 10.000 personnes. Chino s’amuse en faisant un medley sur certaines compos et en reprenant par exemple du Gorillaz au milieu d’une chanson ! On regrette tout de même l’absence de “Passenger” qui était attendue avec MJK en featuring par pratiquement toute la salle ! On se console en revanche par “Change” en clôture. Un bon souvenir, pour moi quelques déceptions quand même due à l’ambiance, la salle et le public. Si le groupe était en forme j’ai quand même préféré leur prestation à la Halle Tony Garnier (Lyon) il y a deux ans. Quant à A Perfect Circle, je n’ai qu’une hâte, c’est de les revoir.