Votre mot de passe vous sera envoyé.

Muse est en pleine promo de “Absolution” et ce soir c’est à Angers qu’ils se produisent. Angers c’est où? Et bien à vrai dire, à la base je savais pas trop. Mais grâce au Bibendum de Michelin (c), ce fut sans peine que j’arrivai devant la salle, et déjà pas mal de personnes à attendre.

C’est donc à 18h30 que j’arrive devant la salle, il y a du monde (sachant que le concert est à guichet fermé et que 1000 places ont été rajoutées). Chacun y va de son sandwich et de sa cigarette qui fait rire en attendant dans ce froid digne des pleines de l’Alaska. Quelques heureux drilles s’amusent à lancer des cris de stupéfaction, comme-si-il-y-avait-Muse-qui-arrivait-alors-que-c’est-un-mensonge-et-que-il-y-a-personne, et la foule s’ammasse devant l’entrée.

18h45 (nan je déconne, je matte pas ma montre tous les quarts d’heure quand même), un peu plus tard, enfin, ces messieurs nous laissent entrer après la traditionnelle fouille. On pénétre dans l’enceinte de l’Amphitéa d’Angers et déjà le stand des t-shirts est assaillit par moultes personnes criant des “Oh je le veux celui là!” ou des “Ouah trop bien ce sweat!“. Je m’approche, je constate… trop cher, et je quitte le stand afin de penetrer dans l’enceinte du lieu dit du concert. Bien sur avant je vais faire pipi. J’entre donc dans la salle, et ma première réaction est qu’il n’y a pas énormement de places assises, par contre, une énorme fosse est disponible (ce qui en ravira plus d’un). Je me pose donc en attendant le début du concert.

La première partie étant assuré par un groupe qui m’est totalement inconnu, je n’attends que des bonnes choses de ce groupe : Cave In. Hélàs pour moi, je fus rapidement déçu de ce groupe. La voix du chanteur est fausse, le son très mal réglé, les pauses entre les chansons sont effectués par un son inaudible et brisant les tympans enregistré par le chanteur juste avant avec sa gratte et un pistolet en plastique (sisi je te jure), bref mise à part une chanson où le bassiste se dépouilla sur son micro, la performance de ce groupe fut très moyenne et la seule communication étant des “Hi we are Cave in, we have cd for sale righ there for 5 euros!” je ne m’attarderai donc pas sur ce groupe, que je ne connai pas assez pour pouvoir me permettre de le critiquer.

Le premier set étant terminé, toute la salle patiente gentillement que tous ces roadies préparent la scène pour les Muse-iciens (calembourd…). Au boût de 25 minutes la foule s’excite, 35 minutes la foules s’impatiente, 45 la foule commence à s’énerver, mais les problèmes techniques étant résolus, ils arrivent et que la fête commence…

Les lumières sont baissées et Dominic entame “Intro to Apocalypse Please” à la batterie, les jeux de lumières sont magnifiques et on sent déjà qu’on va en prendre plein la tronche. La chanson passe très bien en live et c’est ensuite l’incroyable “Hysteria” qui arrive, et là la foule commence vraiment à ce chauffer, ca bouge enormement. Ensuite c’est “New Born“, toujours aussi bien, suivi de “Sing for Absolution” pas toujours appréciée des fans en live, moi perso j’aime bien c’est certes très calme mais on profite bien de ce moment. Vient ensuite “Thoughts of a Dying Atheist“, bien sympathique suivi par la magnifique “Citizen Erased” avec un écran vidéo qui apparait et qui fait que vous savez même plus ou vous mettre tellement c’est beau, tellement c’est joué parfaitement tellement c’est trop bien quoi!. Et à peine vous venez d’essuyer votre bave qui coule que le groupe après un interlude au piano avec la lune derrière (toujours sur l’écran vidéo) enchaîne avec “Space Dementia” et là c’est trop fort pour mon petit coeur, c’est trop beau et malgrès moi je fais pipi dans mon caleçon (alors que j’avais essayer de parer le truc en allant aux toilettes au début). C’est littéralement une claque qu’on se prend, on reste bouche bée, le temps s’est arrêter, la mise en scène est parfaite, les étoiles derrières sur le mur, le piano de Matthew qui s’illumine… Heureusement pour moi, ca se calme un peu avec “Endlessy” puis “Feeling Good” et son fameux passage au porte voix. Mais le calme est de courte durée, et c’est la meilleure chanson du concert pour moi qui arrive avec l’incroyable “Butterflies and Hurricanes“, bon là on en prend plein la figure et ca s’arrete pas avec “TSP” et son gros gros son et ses gros riffs puis on retourne dans le passé avec “Sunburn” de “Showbiz” (à noter qu’elle a été jouée a la guitare et non au piano.), tout le public reprend en coeur, puis vient “Muscle Museum” et là on se tait et on profite d’une des (la?) plus belles chansons de Muse. On enchaine avec “Bliss” de “Origin of Symmetry” vraiment sympa dans sa version live. Et voila LE titre que la plupart des gens attendent, “Time Is Running Out“, tout le monde là connait (normal), la foule est incroyable sur cette chanson, ca saute de partout c’est vraiment un pure moment dans la salle. Elle est rapidement enchainé avec “Plug In Baby“, et la foule remue toujours autant ça saute de partout, et l’éclairage du public est magnifique. Après un rappel c’est “Black Out” qui est joué et à vrai dire elle passe super bien en live cette chanson, j’aime assez, des ballons sont lachés du haut. On termine sur l’apocalyptique “Stockolm Syndrom“, la foule est déchainée sur ce dernier titre, c’est enorme!

Et pouf sur ce dernier riff, c’est fini,et là on se dit : “Waow c’était vraiment incoryable!” et on rentre chez soi pour reprendre son train train quotidien.

Ce soir là, j’ai assisté à une démonstration, Matthew Bellamy est plus qu’un musicien, ce qu’il dégage est impréssionant et sa performance magnifique (zappant presque le groupe.). Bien que pas très causant mais ça on le savait déjà, Muse est un groupe incroyable à voir absolument en live, la mise en scène vidéo/lumière/musique était impeccable.

Excellentissime Muse…