Votre mot de passe vous sera envoyé.

Pendant la tournée de No use for a name, voici enfin la date que j’attendais : Celle de Paris, dans la salle du Trabendo.( Petite salle intimiste pouvant acceuillir jusqu’a 700 ou 800 personnes ).
Le concert était censé commencer à 18h, mais suite à un retard, il a fallut que j’attende dehors avec un pote légèrement bourré qui me racontais le sondage heineken qu’il venait de réaliser.
Le concert commence enfin vers 18h30, et c’est un groupe local : Straihgtaway qui ouvre la cérémonie, et l’ambiance commence à se réchauffer sur une intro rapide, et les premières chansons. leur show aura duré environ 30 minutes
Pour conclure sur le premier groupe, je dirai que Straightaway est un excellent groupe, mais il a bénéficié d’un règlage du son un peu pourri qui nous empéchait d’entendre correctement la voix du chanteur.

Après une courte pause, cet au tour de Irish car bomb de monter sur scène. Ce groupe est pas mal à mon goût, et super dynamique en live (seulement en live d’ailleurs, parce que le cd…). Le chanteur s’est vidé une ou deux petites bouteilles de Wisky; et a su mettre de l’ambiance. Chris Hawkinz, le batteur, était monstrueu : il chantait en même temps qu’il battait.
Pendant ce set on pourra voir notamment le chanteur de Bigwig en appui sur certaines chansons. Pour la set list je l’ai pas mais la grande partie de “Tacos & pornos” si ce n’est tous l’album a été joué.

Encore une petite pause, le temps de se réhydrater au bar et c’est reparti avec Bigwig (NdVengeur : avec cette tournée c’est la 1ère fois que le groupe joue en France ). Un set énorme (malgré que le groupe soit privé d’un second guitariste) qui a mis le ton dès le départ avec un emflammement des symbales de la batterie dans l’obscurité. Après une ou deux chansons, Tom Petta nous a fait un petit discours sur les USA et Bush ( discours devenu quelque peu traditionnelle dans les concerts en ce moment ).
la set list de Bigwig était éssentielement basé sur leurs dernier album Invitation to Tragedy dont “Sink or swim” “Mr Asshole“. Puis va s’enchainer un split avec le chanteur de Irish car bomb et un mec balèze avec des dreadz qui vendaient les tee shirts dans le coin merch pr une reprise de Minor Threat : “I Don’t Wanna Hear It“. Leurs show durera environ 1 heure.

Commencera ensuite le show tant attendu de No use for a name pendant 1heure 30 de bonheur. Le groupe démarre d’abord par “Soulmate” le groupe enchainera des chansons de tous leurs albums, dont “International you day“, “on the outside“, “coming too close“, “redemption song“, “exit“, “justified black eye“, “dumb reminder“, “friends of the enemy“, “sara fisher“, “martian“, “Straight From The Jacket“, “The answer is still know“, “invicible“, “Feeding the fire“.
le bassiste Matt Riddle faisait pas mal le con, comme dévisser les symbales du batteur. Après le rappel, Matt Riddle a rejoint sa basse en glissant dans la bandoulière à la manière de Superman, puis copié ensuite par Tony Sly.
voilà ! C’est vers 22h45 que cet excellent concert s’est terminé.

Set list de Str8away :

Intro”
“Rainy Days”
“Letter To The Upper World”
“Last Seconds Of A Shattered Dream”
“Search Of A Lifetime”
“Desperate Destiny”
“24/7 Pain