Votre mot de passe vous sera envoyé.

J’ai pas envie d’y aller
Et c’est vrai. On est alors en fin de journée, j’ai gagné ma place sur W-Fenec.Org en répondant à une question très simple : quel est l’adresse du site officiel de Vex Red ?
Me voilà donc à rechercher sur le net l’heure du concert, mais y a un truc qui m’empêche de me motiver comme d’hab sur le concert. Le cd. L’album de Vex RedStart With A Strong And Persistent Desire“, sorti au lendemain du concert, ne me donne pas envie de bouger ma graisse. Très mélodique, à la limite du badtrip parfois, plus un album d’ambiance lors d’une soirée plutôt qu’autre chose.
Mais bon, mon travail de journaliste m’oblige à y aller, alors j’y vais, et tout ça les enfants, tout ça, oui tout ça, je le fais pour vous.

Tiens, mais je te connais toi
Déjà, badtrip je suis tout seul devant la salle, normal, je suis le seul à avoir gagné une place, et personne de mon entourage pour m’accompagner… De quoi tuer le moral, hein ? M’enfin à peine arrivé aux vestiaires qu’un type m’interpelle, et semble me connaitre. Mon nom devient connu, cool. C’est un type d’un forum qui me reconnait. C’est le début de la célébrité… Mais on l’attend ce set.

21h, Le concert commence enfin
Une heure de retard environ. Vex Red est un groupe tout jeune et joue pourtant à la starlette overbookée. Bon, là chuis méchant. Enfin le set commence enfin, on commence par un morceau lent. La salle est en majorité composé d’un public féminin, surement la raison d’un pogo pas vraiment pogoteur. Là chuis mysogine. Malgré le fait que le groupe ne soit pas réellement connu sous nos lattitudes, les groupies aux t-shirts officiels du groupe entonnent les refrains, et je peux les entendre dire “Il est trop beau“. Sous ses allures de Daniel Johns et de Brian Molko, il a tout pour faire craquer les nouvelles venues.
Après avoir allumé complètement le public avec “Can’t Smile“, leur tube, qui fait vaguement penser à Linkin Park (là, je suis carrément une enflure), sans le simili-rap, le goupe déchaine les foules. Le batteur se déchaine, et on aura une petite larme en pensant à sa baguette se petant à la fin, à force de taper comme un bourrin sur les cymballes…

Mais vient la débandade
Ben oui, surtout en partie due à cet abus de cymballes de la part de Ashley Soan. Le son de la batterie couvre largement le micro de Terry, ce qui est plutôt négatif si l’on prend en considération le fait que la plus grande qualité musicale du groupe est d’être mélodique. En fait, la salle n’était pas trop faite pour ce genre de concert. La Boule Noire privilégie le pogo à fond, c’est pourquoi une grande majorité de punk s’y produit. Les slams n’ont débuté qu’à la fin dont un MEMORABLE: un type monte sur la scène, fait son beau, fait un magnifique saut de l’ange, pour se ramasser à plat par terre. Ouais, ca a bien rentabilisé mon billet (qui était en l’occurence généreusement “offert” par W-Fenec.Org).

En fin de compte…
Un concert réussi musicalement, grâce à un set carré et un final très réussi. Cependant, le groupe n’a pas réussi à installer une ambiance de potes qui pogottent, surement à cause de la non-popularité du groupe. Mais bon, vu qu’il ne s’agit que d’un début pour ce groupe, on peut dire qu’il a de l’avenir.