Votre mot de passe vous sera envoyé.

Mass Hysteria au MCM Café pour un billet coûtant la modique somme de zéro euros, c’est pas un événement à manquer. Encore faut-il réussir à entrer dans la salle… Sur place à 18h30, ce n’est qu’une heure plus tard que j’ai l’honneur de poser mes pieds sur le sol joliment tapissé pour enfin rejoindre la foule. Au milieu des djeunz venus ici dans le but de boire un coup (ce qui a notamment empêché un grand nombre de fans voir le groupe étant donné que le nombre de places était limité), j’arrive enfin à aller dans la fosse, alors que le chanteur commence déjà à saluer la salle.

Et soudain…
C’est parti! Dès la première chanson, la foule pogotte et slame dans tous les sens. Ca part de partout. La folie touche tout le monde, y compris les petites filles hautes comme trois pommes. Mass Hysteria, groupe familial ? Surement pas: l’une d’entre elle de s’évanouir (non, pas par fanatisme, parce que fumer tu vois, c’est mal, et puis de toutes façons avec cette odeur de fauve).
On peut compter deux à trois slams toutes les dix secondes, mais c’est insuffisant, le chanteur en veut “Encore !“, “Encore !!“… jusqu’à ce que finalement il s’aperçoive que bah nan, s’en est un peu trop puisque le pédalier est un petit mort pour cause de pogo intensif au bord de la scène. Cet incident arrive en plein “Millenium“, la chanson sera rejouée dans les rappels une seconde fois. Après une mini pause et un peu de blabla à cause d’un chômage technique…

… L’incroyable Mass frappa…
Mass n’abandonne pas pour autant. La fosse qui aura eu le temps de se reposer et moi de retourner m’assoir parce que deux chansons d’affilée à ce concert, c’est quand même vachement fatiguant, ressaute, rechante, retout. Les chansons du groupes s’enchaine. “Remede” est aussi vachement bien redue, avec les sons d’ambiance en fond… “Des millions d’hommes, de femmes rayonnent…” résonne puis c’est au tour de la disco-track “Respect” de commencer.

… et tout explosa dans un gigantesque feu d’artifice où femmes et enfants s’envolère dans les cieux.
Après une heure la foule bouge toujours autant, sans avoir durant juste le temps d’une chanson cédé à la fatigue. Le groupe non plus et en profite parfois pour s’taper quelques slams.

Finalement, le concert touche à sa fin. Après un rappel de trois-quatre chansons, après une bonne heure et demie où tout le monde a participé, Mass Hysteria qui grand chose à prouver en live a tout de même montré que “Merde, ils assurent toujours autant“. Voilà, c’était le mot de la fin.