Votre mot de passe vous sera envoyé.

Pendant que PNL, LEJ ou JUL (vous noterez la similarité) tapaient un DAB (encore) sur le cadavre fumant du bon goût, les quelques artistes vivants restant ont fait de cette année 2016 un bon cru. Et puisque les années à venir seront toujours pires que les précédentes, ripaillons généreusement en retenant le positif. Sans oublier de cracher sur ce qui pue la merde, sinon on s’emmerderait un peu.

Top albums 2016

the lemon twigs do hollywood

The Lemon Twigs – Do Hollywood

Je pense m’être assez épanché sur cet album dans sa chronique. Vous avez la flemme de cliquer ? En gros j’y dis qu’ils sont jeunes, (très) talentueux, et que leur premier album est un clin d’oeil appuyé mais audacieux au meilleur de la pop des années 60-70 (voire 80). Si vous aimez les Beatles, les Beach Boys, Queen, The Kinks, Sparks…vous aimerez forcément “Do Hollywood”.

a tribe called quest we got it from here, thank your 4 your service

A Tribe Called Quest – We Got It From Here… Thank You 4 Your Service

Belle année de merde pour Q-Tip et sa bande, qui ont perdu dans l’aventure l’éminent MC Phife Dawg. Dans un contexte de plus en sombre pour les afro-américains, ce qui reste d’ATCQ a eu la bonne idée de se remettre en selle, 18 ans après. Pas de nostalgie castratrice ici, ni d’ambiance plombée : que du bon beat jazzy, des featuring de qualitay (dont…ELTON FUCKING JOHN) et ces flows imparables qui ont fait leur légende. Les darons du hip-hop sont toujours là.

andy shauf the party

Andy Shauf – The Party

Aussi soyeuse que sa chevelure, la pop-folk délicate d’Andy Shauf aura fait mon année 2016. Un album à la beauté dépouillée, sobre et mélodiquement très abouti. Si tout pouvait être aussi simple que ça.

angel olsen my woman

Angel Olsen – My Woman

Le voilà son album de la consécration. Après 3 LP de fort bonne facture, Angel Olsen passe la vitesse supérieure avec ce qu’il faut pour contenter simultanément critique et public. D’excellentes chansons, principalement, dont quelques tubes, un mélange de hargne et de douceur, mais surtout des tripes.

noname telefone

Noname – Telefone

2015 avait The Internet, 2016 a Noname. Avec son R&B racé aux instrumentations délicieuses, ce Telefone est emprunt de chaleur et de bonne humeur. Tout ce qu’il fallait pour supporter cette année morose.

Il y a aussi pêle-mêle le superbe album de Weyes Blood, l’excellent “Running Out of Love” de The Radio Dept., Kevin Morby et son “Singing Saw”, Me And My Friends, Pavel Dovgal, K.A.A.N… Sans oublier à peu près tout ce qu’a touché Anderson .Paak, dont le remarquable “Malibu”.

Flops 2016

Pas de liste précise, juste quelques déceptions. Metronomy pour commencer, qui a voulu renouer avec le son électronique et dansant des débuts mais en oubliant de faire des chansons. Un étron sans nom. The Coral dont j’attendais le retour avec impatience, ne m’ont pas convaincu. J’ai lâché leur petit dernier sans conviction. BADBADNOTGOOD et Vulfpeck ont choisi de foirer leur impeccable discographie cette année, c’est beau cette coordination. Enfin, dans une moindre mesure, nos petits parisiens de Papooz ont déçu avec leur premier album qui a des airs de compilation plus qu’autre chose. Restent quelques bonnes chansons cela dit.

Top titres 2016

MLIR – People


Le tube de tous les étés passés et à venir.

Me and My Friends – All That Is You


Afrobeat et jazz font des galipettes dans un écrin de soie.

Papooz – Simply Are


Une reprise d’Arto Lindsay qui glisse toute seule de ton conduit auditif jusqu’à tes membres inférieurs.

Goat – Goodbye


La merveille psychédélique de cette année, entre rite tribal et ode à la joie païenne.

BADBADNOTGOOD – Speaking Gently


Ca va, le génie de BBNG est toujours bien présent. Relève le niveau de l’album tout seul.

Il aurait largement sa place dans le top 5 2016, du coup je le mets aussi : l’incroyable “Committed to the Cause” de The Radio Dept.

Pour le reste, je vous renvoie vers ma playlist Spotify des 100 titres (et des brouettes) de l’année.

Le plaisir coupable 2016

Vous l’attendiez tous, le voilà ! Le morceau que j’ai beaucoup écouté sans trop l’assumer, et sans trop comprendre pourquoi. Cette année, c’est l’electro-pop à la guimauve des années 80 de The Pirouettes, chantée en français s’il vous plaît. Et ce clip, PUTAIN, CE CLIP.

Top/Flop concerts 2016

Beaucoup de très bons concerts en cette année 2016, même si aucun ne m’a vraiment retourné la teub. Parmi les quelques satisfactions, je pense notamment à ma première fois avec Calexico, que j’attendais depuis un bail. Un grand moment. Il y a aussi eu la beauté fragile de la prestation d’Andy Shauf, le concert impeccable de Kevin Morby, le rock survolté et jouissif de Chocolat à la (regrettée) Péniche et le délicieux bond en arrière opéré par Born Ruffians.

Dans la catégorie “réussi mais un peu trop poli”, je pense à General Elektriks à l’Aéronef, maîtrisé de bout en bout mais pas très surprenant ; ainsi qu’à Wax Tailor au même endroit, qui a signé sa prestation la plus aboutie mais carrée comme un entraînement militaire.

Enfin, les gros flops commencent par le concert d’A Place To Bury Strangers, inaudible et servi par des gus suffisants et visiblement très attaqués. Puis le moment gênant absolu de 2016, le concert de Lost Under Heaven au Grand Mix pour les Inrocks Festival. Je vous renvoie vers le live-report pour comprendre le malaise.

Les oubliés de 2015

Comme chaque année, il me paraît légitime de revenir sur ces albums de grande qualité découverts un brin trop tard pour figurer dans le top adéquat. Petit rattrapage.

I.D.A.L.G. – Post Dynastie


Rock hargneux et psychédélique juste comme il faut, servi par des Québécois de chez Teenage Menopause.

The Steady Sun – F L O R A


Le sommet pop de 2015. Un de mes albums préférés de ces dernières années.

The Derevolutions – The Derevolutions


Un bordel absolu, sucré à outrance, répétitif mais jouissif. Gare à l’overdose.

Attentes 2017

N’étant pas un adepte des projections, j’avoue ne rien attendre de spécial de 2017. Je reste curieux des prochains Gorillaz et LCD Soundsystem, les projets censés disparus à jamais qui font leur retour comme par magie. Impôts à payer ? Ligne sur le contrat oublié ? Dealer à rembourser ? Peu m’importe, du moment que j’y trouve mon compte. Pour le reste je sais que quoi qu’il arrive je trouverai de quoi frissonner des esgourdes quelque part, alors asseyons nous et patientons tranquillement, voulez-vous.

RENDEZ-VOUS EN 2017 LE SANG

jul clip ovni best-of 2016

➫ Pour ceux qui veulent découvrir le monument vidéo-clip de 2016, cliquez ici.