Votre mot de passe vous sera envoyé.

Eurockéennes : Espoir sur l’édition 2021

Deux salles, deux ambiances. Entre le scepticisme tout légitime de Ben Barbaud pour le Hellfest 2021 et l’optimisme de Jean Paul Roland, Directeur des Eurockéennes qui annonce déjà une édition 2021 “XXXXL et une grosse surprise” !

Alors on vous rassure, il n’a pas perdu de vue la pandémie mais il explique :

“Pour détendre l’atmosphère, je dirais, que des personnes avec des masques aux Eurocks, on en a déjà vu à cause de la poussière, mais plus sérieusement, il nous faudra passer par une étape que l’on réclame à cor et à cri, c’est bien entendu l’étape de la position “debout”. Pour l’instant le “debout” pour assister aux concerts est interdit. Il faut savoir que 50 % de l’économie du spectacle vivant repose sur des concerts “debout” et que les 50 % qui restent sont en mode dégradé, puisque les jauges ne peuvent pas être utilisées au maximum. Donc notre prochaine étape, c’est qu’on puisse commencer à retrouver des spectacles autour de chez nous, c’est-à-dire, dans les salles comme la Poudrière ou au Moloco avec un public “debout”. Je crois qu’il ne faut surtout pas commencer à stigmatiser cette position “debout” qui pourrait presque vouloir dire “debout après 22h c’est incontrôlable.”

Donc bon, un peu comme Ben Barbaud qui maintenait que sans une jauge habituelle, difficile d’être rentable, le Kamarade Roland poursuivant sur la faisabilité du festival :

“Pour l’instant, c’est bien entendu ce que l’on défend parce que notre modèle économique est très fragile. Il demande un taux de remplissage en tout cas pour nous, de 85, voire 90% donc bien entendu, être en deçà nous amènerait vers des incertitudes économiques assez difficiles.  Mais encore une fois, pour l’instant, il n’y a aucun texte qui dit qu’on ne pourra pas faire Les Eurockéennes. On compte aussi sur le public, ceux qui ont conservé leur billet, ceux qui pourront, j’espère, l’acheter assez tôt pour montrer effectivement qu’il y a une énergie et qu’on va repartir vers des horizons plus radieux.”

Au final, le directeur se prononcera sur une éventuelle annulation à deux mois maximum avant.
Une édition loin d’être gagnée malgré de grosses ambitions :

“Oui, je peux vous dire vraiment qu’on déborde d’énergie parce que, déjà, on le doit, je pense au Territoire, on le doit aux personnes qui ont conservé leurs billets et qu’on va donner un signe de vie et d’annonce assez rapidement, en tout cas, avant la fin de l’année. Il faut savoir que habituellement nous annoncions quelques noms plus tôt en décembre et le reste du menu en avril. Là, on va tout avancer en annonçant l’ensemble de la programmation entre novembre et début décembre. Et j’insiste vraiment, avec une énorme surprise pour les Belfortains, en tous les cas, une exclusivité nationale qui devrait, à mon avis, marquer l’histoire des Eurocks.”

Dis donc l’exclu… Ce serait pas genre Rage Against The Machine qui a récemment abandonné le Rock En Seine sans justification de qui que ce soit ? Je pose la question ! Il poursuit :

“Les contrats avec les artistes sont signés, il y en a exactement 42 qui ont d’ores et déjà été signés. On a eu très peu de refus, il y a même des nouveaux groupes qui nous ont contactés pour nous dire qu’ils seraient en tournée l’été prochain si on voulait les accueillir. Et oui, par exemple, Simple Minds sera là en 2021.”

À suivre donc…

Source : Interview complète sur FranceBleu