Votre mot de passe vous sera envoyé.

La cérémonie des Grammys était comme d’habitude longue et pleine de prix visant à bien récompenser tout le monde, mais comme on sait que votre temps est précieux, on va essayer de vous faire la version courte. Comme quand en cours de français tu avais le choix entre te taper tout Germinal comme un brave ou juste le petit bouquin d’extraits comme un… Bref.

L’essentiel

Donald Glover aka Childish Gambino est reparti avec quatre statuettes pour “This is America” : chanson et enregistrement de l’année, meilleure performance rap et meilleur clip vidéo. Enfin, “est reparti avec”, façon de dire, puisque Donald ne s’est pas pointé pour venir les récupérer.

Les indie kids quarantenaires du monde entier ont été ravis de voir Beck remporter le Grammy du Best Alternative Album pour “Colors”. A noter que l’album a également été récompensé du Best Engineered Album.

Le moment “non je pleure pas, c’est toi qui pleure” a eu lieu pour la remise de la Best Rock Performance, remise aux enfants de Chris Cornell pour “When Bad Does Good”, un inédit sorti avec un coffret l’an dernier (fallait bien trouver quelque chose).

Annie Clark aka St Vincent a reçu le Grammy du Best Rock Song pour “Masseduction”. L’album (du même nom) a reçu le Best Recording Package. La belle a donc profité de l’occasion pour remercier sa famille, ses partenaires, ainsi que Lopocomar, pour son soutien indéfectible.

Le Best Rock Album a été attribué à Greta Van Fleet pour “From The Fires”, un signe d’ouverture fort positif qui ne manquera pas de donner espoir pour les années futures à des formations telles que Wolfmother, Airbourne et tous les groupes de reprises de ta région.

Les Guns n’ Roses étaient en lice pour le Best Boxed Or Special Limited Edition Package avec leur grosse boite pour “Appetite For Destruction”. Un titre fort bullshit s’il en est, mais le fait qu’ils aient perdu au profit de Weird Al Yankovic reste rigolo en soi.

Enfin, la Best Metal Performance a été attribuée à High on Fire pour “Electric Messiah” et c’est donc avec quelques doigts de pieds en moins mais une canne fort élégante que le patron Matt Pike est monté sur scène, asphyxiant la foule de poseurs par la classe de son aura. Force à lui. Praise Iommi.

Les autres

Ils n’ont rien gagné mais ils ont quand même pu venir poser :

Fever 333 a eu droit à une petite interview sur le tapis rouge et à des compliments sur leur style Black Panthers Chic. La machine a pris un moment à se lancer mais on dirait bien que cette année sera la leur. Il y a une fièvre qui vient, tout ça…

Depuis son coming out de visage chez Quotidien, Tobias Forge peut enfin se promener sans masque dans le balek le plus total, et c’est vrai que ça a l’air plus confortable comme ça.

La liste

La liste complète des gagnants est à retrouver sur le site des Grammys.