Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’été dernier Kyuss World avait interviewé Josh Homme dans l’émission Kyuss World Radio et on y apprenait que le guitariste n’était pas contre une reformation de Kyuss.

La fin de la bagarre

On ne va pas vous refaire l’historique, le résumé de la bagarre est dans l’article précédent. Non, ce qui nous intéresse c’est bien cette fameuse interview plein de douceur et de sagesse daronnale donnée par Josh Homme l’été dernier. Parce qu’il se trouve que celle-ci n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, celle du batteur et membre fondateur Brant Bjork.

Dans l’émission The Hobo on the Radio de TotalRock, le hippie à casquette a commenté cela en déclarant que le groupe s’était formé lorsqu’ils étaient tous très jeunes et qu’ils n’auraient jamais du se séparer et rester un de ces groupes qui font de longues pauses. Il dit comprendre la frustration de Josh, le problème étant selon lui un manque de communication.

“J’ai entendu sa déclaration. Ce qui est intéressant, c’est que c’est Nick (Oliveri) qui m’a contacté en me disant “Eh mec, il faut que tu voies ça”.

J’étais genre “Ah oui mec, c’est assez fou.” Alors j’ai écouté l’émission. Honnêtement, c’était un soulagement de l’entendre parler comme ça. Je ne lui parle pas. Je n’ai plus aucune relation avec lui alors je ne sais plus qui il est et ce qu’il fait. Je pense que c’étaient de mots sains et une saine perspective sur les choses.

Un pote m’a même appelé pour me dire que c’était probablement le bon moment pour le contacter. Et je me suis dit que ce n’était pas une mauvaise idée.”

L’appel de la raison

“Il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas se dire “Hey mec… est-ce qu’on essayerait pas de revenir en arrière, à cette époque où on n’était pas encore des musiciens accomplis.” Peut être qu’on pourrait essayer de revenir au point avant que toutes ces choses arrivent et essayer de communiquer à partir de là. Je sais pas. Peut être que c’est un fantasme. Mais c’était une idée…”

Le bisou !

“Et donc je l’ai contacté. Et il était genre “Oui, on va parler. Je te rappelle.” Et j’étais genre “OK, cool mec.”

Oh.

“Et il ne m’a jamais rappelé. Alors je ne sais pas vraiment quoi faire de ça.”

Source : Blabbermouth