Alors oui c’était une sale année, la prochaine ce sera pire, blablabla… On l’entend à peu près dix fois par jour en ce moment alors j’imagine pas ce que ce sera le premier janvier. Prenons donc un moment pour considérer le fait que la meilleure musique est faite dans les pires moments. Trump a quasiment réussi à reformer Rage Against The Machine et Trent Reznor a attendu la confirmation de son élection pour dégainer. Avec un peu de chances on arrivera à faire revenir sa dépression et l’an prochain on a The Fragile 2 ! Et si tout se passe comme prévu l’axe Trump-Marine-Poutine créera une faille dans l’espace musico-temporel et tous les artistes sortiront leur chef d’œuvre en 2017 !
Enfin on verra, en attendant joyeux noël et Hail Santa !

Top albums 2016

Oathbreaker-Rheia

Oathbreaker – Rheia

Les premiers morceaux révélés avaient suffi à me faire dire qu’on avait là un sérieux challenger pour l’album de l’année. Quelques écoutes de “Rheia” ont changé cette suspicion en certitude.
Avec ce troisième album, Oathbreaker développe pleinement les idées dessinées sur “Eros / Anteros” et nous offre une référence dont on devrait se souvenir un moment.

If-I’m-The-Devil-letlive

letlive. – If I’m The Devil…

Un autre groupe à l’évolution remarquable. Une chansons exceptée, Letlive crie moins et leur soulpunx se fait plus soul que punk, mais les émotions transmises n’en restent pas moins puissantes.
La plume de Jason Aalon Butler est plus affutée que jamais, aussi la lecture des paroles est vivement recommandée. Celles-ci tournant beaucoup autour des violences policières visant la communauté noire, elles ont trouvé une résonance toute particulière cette année.
De l’aveu du groupe, l’album serait plus doux pour parler à plus de monde et enfin avoir un album à faire écouter à leurs familles et leurs proches. Faites donc ça. “If I’m The Devil…”, un disque à écouter en famille. Enfin presque.

The-Eternal-Drifts-Canticles

Verdun – The Eternal Drift’s Canticles

Cet album on pourra dire qu’on l’aura attendu, si bien qu’on a même du mal à croire que ce soit le premier. Après un EP unanimement salué par la critique en 2012 et beaucoup de concerts plus tard, Verdun a enfin sorti son premier album cette année.
L’album se présente comme la suite de l’EP et suit les délires spaciaux de l’Amiral Masuka, dernier survivant de l’humanité. C’est trippant, c’est violent et c’est très très bien fait. Accordez-lui le temps qu’il mérite et vous en serez grandement récompensé.

Agnes-Obel-Citizen-Of-Glass

Agnes Obel – Citizen of Glass

Aventine” avait raté mon top d’une marche l’année de sa sortie, voilà l’affront réparé. Agnes Obel c’est une certaine simplicité fragile servie par des instruments classiques donnant à l’ensemble une texture très organique.
Pour cet album Agnes Obel a fait le choix d’ajouter un peu de modernité à sa recette. On pouvait craindre que ceci ne brise la magie. Il n’en est rien, et l’ambiance toute particulière qui se dégage de cet album lui donne sa place parmi les meilleures pièces de l’année.

Architects-All-Our-Gods-Have-Abandoned-Us

Architects – All Our Gods Have Abandoned Us

“All Our Gods Have Abandoned Us” était un très bon album d’Architects. Pas foncièrement différent du précédent, mais bon. Après, les paroles sur la fin du monde qu’on retrouvait dans presque toutes les chansons ça faisait un peu vu et revu, mais bon on s’y est pas trop attardé.
Et puis il y a eu la nouvelle, le cancer et la mort du guitariste Tom Searle. L’album réécouté, les paroles prenaient un sens différent et on comprenait alors qu’il ne s’agissait pas de la fin du monde, mais de la fin de leur monde. Plus que la grande tragédie, c’était la tragédie intime d’un groupe qui assiste à la détérioration inexorable de leur frère et ami qui s’exprimait dans ces cris.

Top titres 2016

Deftones – Hearts/Wires


A travers les interviews et rumeurs d’un Stephen Carpenter menaçant de claquer la porte à cause de la tournure trop post-machin et pas assez metal que prenait l’enregistrement de l’album, “Gore” nous avait été teasé comme la face planante de Deftones poussée à l’extrême. L’idée avait de quoi séduire, parce que si tout le monde aime leur face violente, les balades constituent une part importante de l’identité du groupe.
Quand l’album est sorti,  j’étais tiraillé entre l’absolument génial et l’absolument oubliable. Quelques mois plus tard, force est de constater que c’est la deuxième option qui l’a emporté. Et pourtant… Et pourtant cet album contient des morceaux qui correspondent parfaitement à la promesse de départ, dont ce “Hearts/Wire”.

Nine Inch Nails – Branches/Bones

Voilà, vous avez devant vous le premier top prédictif. Le truc sort vendredi et personne l’a encore écouté mais c’est génial ! (si je l’aime pas je vais avoir l’air con cela dit)

Truckfighters – Calm Before The Storm

Si on pouvait sentir un léger changement d’orientation sur “Universe”, c’est avec “V” que Truckfighters trouve véritablement sa nouvelle voix. L’artwork est bien choisi parce qu’on y trouve toute la sagesse et la tempérence des anciens.
Calm Before The Storm” qui ouvre l’album en est le parfait exemple et certainement la pièce maîtresse : une montée en puissance lente, une légère mélancolie, une voix en harmonie avec le riff… Ils se gardent de tout excès tout en produisant un résultat ultra trippant. La classe sans effort.

Dopethrone – Shot Down


Dopethrone c’est un peu comme une quiche, c’est toujours la même recette, la même texture, mais c’est toujours bon. Cette fournée a un goût de pourri des plus appréciables et on ne saurait que la conseiller aux amateurs de ce type de cuisine. Les paroles disent que tu t’es fait tirer dessus mais en vérité tu mourras sûrement la nuque brisée après ces quatre minutes

Monster Magnet – Superjudge


Les gens qui placent des morceaux pas de l’année dans leurs tops et qui se justifient avec des excuses pourries c’est agaçant. Mais il se trouve que je me suis réécouté en boucle les premiers albums de Monster Magnet cette année, pour aucune raison, et que ce morceau est officiellement mon morceau le plus écouté de l’année.
Bon là il est en 5 parce que c’est un genre de bonus mais vous vous doutez bien qu’en vrai il devrait arriver numéro un de tous les temps. We’re all damned. I’m ape and god in one. Apollo gave me doses baby, your mother’s favorite ones.

Top concerts 2016

Ufomammut – Backstage by the mill (Paris)

Les concerts d’Ufomammut sont une des plus grandes expériences live auxquelles j’ai pu assister. Celui-ci ne fit pas exception. Il s’agissait de conclure la période “Ecate” et ce fut fait de la plus belle des manières.

EZ3kiel – L’Olympia (Paris)

Encore une fin, cette fois c’était EZ3kiel qui disait adieu à son excellent album “LUX”, le tout servi avec le talent scénographique qu’on leur connaît. Trent Reznor aurait été jaloux.

Silversun Pickups – La Boule Noire (Paris)

Ce concert était sans doute spécial et un peu meilleur que celui donné à la Maroquinerie quelques mois plus tard, parce qu’il s’agissait de leur tant attendu retour en Europe après six ans d’absence. Question communication on est toujours servis et leurs chansons créent une ambiance incomparable.

Ghost – Hellfest (Clisson)

Ghost en live c’est toujours une grande communion et ce concert tout particulièrement. Parce qu’on était à la fête de l’Enfer et que le cadre ne pouvait être plus approprié, mais aussi grâce au “Monstrance Clock” final où le groupe s’est fait assister du choeur de jeunes chanteurs de l’école de musique locale.

Enter Shikari – Trabendo (Paris)

Décidément c’était l’année, pour ce concert Enter Shikari disait adieu à son album “The Mindsweep”. Folie, bagarre et masque de Mister Bean, mais on en a déjà parlé.

Attentes 2017

Comme tous les ans on attend le nouvel album de Tool ! Et sinon sans ordre particulier : A Perfect Circle, System Of A Down, Turbowolf, Black Moth, Pulled Apart By Horses, The Subways, The Great Old Ones, Headcharger, Ufomammut, Sleep, High On Fire

Et comme on attend beaucoup de lui pour l’an prochain, le mot de la fin revient à Matt Pike !

matt-pike