Votre mot de passe vous sera envoyé.

Comme chaque année, VisualMusic recense par membre de l’équipe son best of de l’année. Nouveauté, s’ajouteront à la file des membres de labels, de groupes et d’acteurs de l’industrie musicale avec qui nous avons le plaisir d’échanger régulièrement. De quoi faire ton marché dans une année mouvementée.

Son résumé.
Si 2018 fut avant tout une année de renouveau personnel, c’est aussi une année exceptionnelle. La Corée du Nord est à nouveau dans le game politique mondial, merci Donnie, et en tant que fan, pouvoir enchainer les concerts de ses groupes préférés est chose rare, en ce sens, l’année 2018 aura été une réussite ! Assister au retour de Nine Inch Nails à Paris avant Circa Survive à New-York est le genre de coïncidences de la vie que je n’aurais même pas imaginées il y a quelques mois à peine. Alors me dire que j’ai une chance d’enchainer les Smashing Pumpkins et surtout une date d’UNKLE à Londres, début 2019, me font dire que je suis potentiellement béni sur ce coup. En attendant, pour mon bilan, il y a eu beaucoup de choses à signaler mais je n’en ai gardé que le meilleur bien sûr et ce, même si mon scrobbler LastFM m’aura planté 6 mois de statistiques.
Les disques

Interpol – Marauder

S’il est bien un album qui semble faire l’unanimité en 2018, c’est bien celui-ci. Pourtant loin d’être fan de la formation américaine, j’ai toujours suivi du coin de l’oeil leurs sorties d’albums mais là, on est sur un sans fautes total ! Une réussite de bout en bout signé Interpol, que tout amateur de musique se doit d’écouter si ce n’est encore fait.

 

Idles – Joy As An Act Of Resistance

Quel plaisir de pouvoir dire “depuis le début, j’ai cru en eux”. Oui, bon c’est très con mais voir les anglais passer l’étape du second album haut la main a quelque chose de rassurant. Non, le rock n’est pas mort, il s’est juste parfois endormi et ce mélange de fausse nonchalance, de punk et de bordel/plaisir sur scène font qu’on peut encore y croire et de ce point de vue, Idles nous régale avec un album qui enchaine perle sur perle. Pour l’anecdote d’ailleurs, le premier album était DÉJÀ dans mon top 2017, comme quoi…

 

the liminanas shadow people artworkThe Liminanas – Shadow People

Comme beaucoup, j’ai succombé au “Shadow People” des français. Il faut dire que l’inspiration très 80’s du concept derrière cet album aura aidé autant que les invités de qualité. Emmanuelle Seigner, Anton Newcombe, Peter Hook, Bertrand Belin, c’est un réel sans fautes où les artistes restent au service des compositions et non l’inverse.

Les singles

One Sentence. Supervisor – Onomatopoeia

Un nom bizarre, un titre d’album tout aussi chelou (“Temporär Musik 1 – 13”) et pourtant que du très bon sur ce disque sorti en 2016 (mais qu’ils tournent seulement) avec une réelle atmosphère, des mélanges de sons (électro, orientaux, rock et j’en passe) et surtout un dernier single au nom tout aussi bizarre que le reste, avant prochain album et qui se révèle, là aussi, imparable !

Metric – Dressed To Suppress

La tentation était grande de mettre un titre des Parquet Courts mais comme d’autres s’en sont chargés avant moi dans nos bilans, autant citer autre chose et en ce sens, Metric claque un des titres qui m’aura le plus obsédé en 2018. Emily forever. <3

Bring Me The Horizon – MANTRA

Putain, j’ai un peu honte sur ce coup car j’ai toujours critiqué le groupe qui a complètement changé de registre passant du hardcore à un registre plus grand public en mode “on est des rockeurs, on marche sur les tables pendant les remises de prix” mais bordel ! Difficile de résister à certains de leurs singles comme ce “MANTRA” qui me donne envie d’écouter leur album “Amo” prévu en 2019. Est-ce que ça fait de moi un futur teenager goth ? Vais-je changer de style vestimentaire ? Restez sur VisualMusic l’année prochaine pour le découvrir.

 

Les concerts

Circa Survive – Playstation Theater

Un pur hasard de calendrier entre tourisme sur la côte est US et début de tournée pour le groupe. Un rêve de fan que j’avais eu le plaisir de vous détailler mais putain, Green est bien la bête de scène qu’il laisse transparaitre quand on ne peut le voir qu’au travers de vidéos visibles depuis l’Europe. Anthony forever. <3 Le seul mec qui arrive à me faire chialer en live sur un titre acoustique.

Nine Inch Nails – Olympia

Oui, je vous vois venir en mode “bah forcément, il est pas objectif, il va parler de Reznor. Mais voir le Maître revenir en patron et mettre un truc pareil dedans nos têtes dans un Olympia blindé, ça vous calme plus d’un amateur de musique (demandez à ma femme qui, sans être familière du registre, me signalait l’aspect imparable du show). Grosse prod’, gros son, grosse date, gros muscles, tout y était pour nous décoller les yeux et les rétines. Mission réussie, c’est sur ce genre de dates qu’on se souvient pourquoi on pourrait suivre certains groupes en tournée.

Liima – Le Grand Mix (Hors les Murs)

Leur album “1982” est un pur délice sonore sorti en fin d’année dernière et leur live, même s’il était assez intimiste dans sa fréquentation, n’a pas déçu. Une belle découverte que je dois encore aux copains du Grand Mix comme Concrete Knives ou encore Crows, et qui ne fait que renforcer mon impatience à voir la salle profiter de son nouvel écrin, encore en travaux.

The Soft Moon – Festival Minuit Avant la Nuit

Oui, bon ça fait 4. C’est plus un top 3. Mais un Top 4. Je sais. Mais à quoi ça sert d’être le patron si tu peux pas te payer grassement ou utiliser des passeports diplomatiques en toute impunité, ho ! Si sur album, j’ai un peu de mal à accrocher de bout en bout, sur scène, Luis Vazquez livre des shows à tomber qui rappelleront les débuts plus bruts de Nine Inch Nails. Loupé à Roubaix mais vu à Amiens, j’ai vite compris mon erreur d’avoir laissé passer une première date.

attentes 2019

Comme certains m’ont fait faux bond en 2018, je les remets !

  • Tool. Cette fois, ce serait vrai ?
  • Friendly Fires ! Allez,moi aussi je veux onduler du bassin comme Ed McFarlane (et ça fait 7 ans bordel que j’attends) !
  • Refused. Voilà pour le top 3 des déserteurs 2018.
  • UNKLE qui lâche son volume 2 de “The Road” et un concert à Londres, je croise les doigts pour que James n’annule pas en dernière minute (déjà vécu).
  • Smashing Pumpkins, Corgan travaillant sur les rééditions des 2 Machina, bordel, je dois dire que j’ai hâte d’entendre les titres retravaillés. Sans parler de leur tournée européenne (enfin) avec James et Jimmy, de retour et un dernier album pas ouf mais honnête.
  • Blood Red Shoes, ça fait un moment que j’attends le nouvel album d’un duo toujours sympa à voir sur scène.
  • Green et Compagnie. Insatiable, Anthony Green a relancé le dernier projet auquel il a participé, The Sound Of Animals Fighting, reste à voir s’il s’agit d’une simple tournée mais aussi d’un album. Je ne doute pas que l’on aura rapidement des news à ce sujet, tout comme un album solo, voire un nouveau Saosin