Le relativement peu connu mais néanmoins culte groupe de sludge anglais Iron Monkey se reforme pour distribuer des acouphènes et fracturer des crânes.

Pour résumer très rapidement leur histoire, le groupe s’est formé en 1994, a sorti un premier album éponyme chez Union Mill en 1996, puis a signé en 1997 chez Earche Records qui l’a réédité et diffusé à plus de monde. En 1998 leur second et désormais culte album « Our Problem » sort et leur donne une petite réputation.

Le groupe split en 1999, soit un an plus tard, la faute à Earache qui aurait gentiment abusé de leur gentillesse ou de leur naïveté, pour dire les choses poliment. Enfin, le chanteur Johnny Morrow meurt d’une crise cardiaque en 2002, enterrant tout espoir de reformation.

Sauf que voilà, si vous avez lu le titre, Iron Monkey revient. Il s’agira d’un trio composé des deux guitaristes originels, Jim Rushby assurant à présent aussi le chant et Steve Watson passant à la basse. Monsieur Briggs (Chaos U.K., My War) sera derrière les futs. Ils sont actuellement aux Moot Group studios pour enregistrer un album avec Johnny A. Carter (ex-Pitchshifter), le tout chez Relapse Records.

Pour vous donner une idée de leur état d’esprit actuel, voilà ce qu’ils ont à dire :

« We’re older, more cynical, more isolationist. Musically, we’re more aggressive, more focused – a direct assault. We intend to take what is rightfully ours, usurp the scene, then crush it’s skull. »

Source : Relapse Records