Votre mot de passe vous sera envoyé.
rzkIhkSQCG0

Aussi intéressante qu’une série Netflix à gros budget (voire plus si on parle de la série “The Hauting Of Hill House”), la grosse arnaque du groupe Threatin (“viens, on part en tournée mondiale sans un seul vrai fan”, on vous renvoie à la news délirante d’hier), se révèle un peu plus avec les interviews des musiciens qui avaient été initialement engagés par Jered Threatin.

On y apprend que les deux musiciens n’avaient aucune idée de l’arnaque et que Jered lui-même mettait le manque de public sur le dos de la boite de promotion (qui n’existait pas bien sûr). Le batteur aura découvert après coup que les 300$ reçus n’étaient pas que sa paie (et même s’ils trouvait cela faible, il y voyait une opportunité de tourner pour la première fois et à l’étranger) mais couvraient en fait L’ENSEMBLE  de ses frais dont de bouffe ! C’est sur un ferry en direction de l’Irlande qu’il a été mis au courant du délire et confronté le frontman (et sa femme d’ailleurs) qui semble bien enfermé(s) dans son délire.

Jered dug in further on his lies, claiming innocence, playing the victim, and blaming his imaginary empire of industry gunslingers for the tour’s problems. “I’m the guy, I’m the artist, I just show up and play. Everyone else takes care of the other stuff,” Jered told the band. Says Joe, “He was very adamantly going on and on and on about how he’s the victim, they’re making all this up, the record label exists, how could it be fake if the Scorpions are on the label?” (The Scorpions are on the label SPV, whose nebulous association with Threatin’s imaginary label, Superlative Music Recordings, appears on the latter’s website.)

Quant au guitariste, Joe Prunera, n’ayant pas les moyens de retourner chez lui immédiatement, il attend avec le chanteur de pouvoir prendre le vol originellement planifié tout en se marrant du délire.

“Like I said earlier, it’s so crazy you can’t help but chuckle a little bit. It’s insane.”

Je vous recommande de jeter un oeil aux interviews du guitariste Joe Prunera (sur le très mystérieux process de recrutement et la confrontation) ainsi que celle de Dane Davis.
Quand même, vu la notoriété soudaine, on se demande si c’est pas le meilleur plan com’ du monde et le meilleur moyen de gagner en visibilité. Ils ont peut-être eu tort d’annuler le reste de la tournée quand même.

Source : Consequence Of Sound