Votre mot de passe vous sera envoyé.

Un faux branleur fatigué, une sensation pas si surprenante, du rock français consternant et des stakhanovistes ramollis : une moisson sur laquelle on n’a pas voulu trop s’épancher…

Mac DeMarco- Here Comes The Cowboy

Après le mou du genou This Old Dog, Mac DeMarco nous revient avec Here Comes The Cowboy. A l’image de son premier titre, ce cinquième disque nous fait dire que la blague a assez duré. Interprétation lourde, paroles répétées à l’écoeurement, mélodies dépouillées jusqu’à peau de chagrin et rythme neurasthénique, on laisse les courageux s’accrocher aux quelques morceaux à sauver.

Qu’il est loin des sympathiques 2 et Salad Days

 

Fontaines D.C – Dogrel

Comme si la critique avait été touché par un virus, Fontaines D.C collectionne les retours positifs. “Big“, “Too Real” et 2/3 autres prouvent les qualités des dublinois autant que le reste sonne assez commun lorsque l’on est abreuvé de Shame et Idles depuis 2 ans. Encore plus pour ceux qui les connaissaient au préalable puisque la moitié du disque était sorti sous forme d’EP.

 

Decibelles – Rock Français

Croisé en première partie d’une soirée New Noise en compagnie de Metz et Drahla, les lyonnais Decibelles reviennent avec Steve Albini aux manettes. Dommage que cela ne change pas un songwriting adolescent et très limité mettant à mal les compositions. Répétitif et très souvent risible, on est très tentés de caler le volume sur muet à la découverte de “Qu’est ce t’as” ou “Dérailler“.

 

King Gizzard & The Lizard Wizard – Fishing For Fishes

Les King Gizzard sortent un énième exercice de style avec Fishing For Fishies. Autant périlleux dans la pratique que soporifique dans l’écoute, ce disque puise dans nos ressources pour finaliser la moindre lecture complète. Déjà versé dans l’acoustique avec Papier Mâché Dream Ballon dans le passé, c’est clairement la galette de transition dispensable jamais jouée en live juste là pour relancer la machine sans se mettre trop de pression par la même occasion.