La Finlande est vraiment un pays à part sur la carte mondiale de la musique. Non seulement les CD continuent toujours à s’y vendre comme des petits pains (n’en déplaise aux majors avides de procès), mais ce pays est également doté d’une scène rock/métal en pleine effervescence. Outre les groupes de barbares chevelus, on trouve aussi de petites perles sur la scène rock atmosphérique. Sham Rain, dont la création remonte à octobre 2000, fait partie de ces nouvelles formations pleines de talent, délivrant une musique douce, personnelle et pleine de nuances.

Beaucoup comparent Sham Rain à Anathema. Bien plus qu’un simple clone, cette formation possède sa propre identité. Mika Tauriainen, qui est également le chanteur d’Entwine (un groupe gothique renommé), nous berce 51 minutes durant de sa voix angélique. Rappelant parfois Brian Molko (‘Fail‘) ou Matthew Bellamy (‘Into Distance‘), Mika possède un timbre empreint de tristesse, et il parvient sans peine à nous transporter au plus profond de ses rêves… Ses paroles, sombres et mystiques, seront en outre sujettes à une grande liberté d’interprétation tant elles sont personnelles.

La guitare claire, bien que parfois mise en avant (‘Drifter‘), est globalement en retrait, et ce sont plutôt les claviers atmosphériques de Matti Reinola qui créent les ambiances et le ton de ce CD. On retrouve parfois des touches d’Eric Serra, ou encore le côté romantique de The Cure de la période ‘Disintegration‘ (une inspiration avouée pour Matti). ‘Empty World Excursion‘ possède une large panel d’instruments : outre les habituelles guitare et basse, on retrouve des claviers, du piano, du xylophone (‘Dispensable‘) ainsi que de nombreux samples servant notamment à introduire le CD et à enchaîner les morceaux les uns aux autres. Le violon et la flûte de pan font également partie du lot, et lorsqu’il sont utilisés sur ‘Pieces‘, ils ne sont pas sans rappeler les créations d’Era

Parmi les 9 morceaux, 3 sortent tout particulièrement du lot : tout d’abord ‘Fail‘, le single, avec son refrain très accrocheur et ses arpèges de guitare. Le deuxième titre à faire très forte impression est ‘Sound Asleep‘, avec son intro qui n’est pas sans rappeler celle de ‘Hollow Life‘ (KoRn). Des choeurs féminins lointains ainsi qu’un solo de flûte orientale confèrent à ce morceau une atmosphère fabuleuse. On tombera également sous le charme de ‘Into Distance‘, un titre très triste où la guitare claire teintée de reverb’ fait des merveilles…

La production des studios Finnvox est quant à elle excellente, chaque note étant parfaitement distincte… Les morceaux flirtent souvent avec les 6 ou 7 minutes, laissant tout le temps aux diverses mélodies de s’installer dans la tête de l’auditeur.

Finalement, cet album à l’artwork léché possède une ambiance très aérienne, mélancolique et reposante. On plane littéralement à l’écoute de ces 9 morceaux qui s’enchaînent naturellement. Les mélodies, souvent minimalistes, n’en sont pas moins profondes et parfaitement maîtrisées. Avec une musique riche, calme, et chargée d’émotion, ‘Empty World Excursion‘ est donc une valeur sûre pour tous les amateurs de musique zen.