Je n’attendais pas particulièrement quelque chose de ce nouvel opus, ‘Clarity‘ est un très bon album et ‘Bleed American‘ avec ces quelques tubes est lui aussi réussi, mais disons que je n’avais jamais prêté une grande oreille attentive au groupe, me contentant d’écouter et apprécier deux trois chansons comme ça. C’est pour ça que c’est sans grande conviction que je récupérai ce cd. Les premières écoutes ne furent pas convaincantes, j’avais devant moi un album bon mais qui ne me touchait pas. Mais avec le temps, j’ai su entrer dans l’univers de ‘Futures‘. Univers sombre et envoûtant, touchant et honnête…

Lorsque démarre ‘Futures‘ avec la chanson du même nom, un son bien rock indie parcours nos oreilles, les guitares balancent leur intro et arrive ensuite la voix de Jim, incritiquable, vraiment un des points fort de ce cd. Sa voix assistée de choeurs sur les refrains est bien mise en avant, les riffs des guitares viennent se coller parfaitement au chant. On retrouve ce son indie sur ‘Just Tonight‘ avec encore une fois une mélodie impeccablement réussi, des choeurs et une voix assurée. On en prend pas plein les oreilles mais si on penche un peu l’oreille (c’est une métaphore hein), on distingue des parties grattes ou encore des riffs de basse qui rajoutent ce je ne sais quoi à l’ambiance de la piste, comme par exemple durant le break ou en ajout de la batterie, on ne trouve que deux trois notes de guitares qui viennent se collés sur la ziq avec pour effet un son calme.

On enchaîne avec trois chansons mélodiques en puissance, ‘Work‘, ‘Kill‘ et ‘The World You Love‘, qui pourraient, chacune d’elles, être de gros tube en puissance. ‘Work‘ avec ses choeurs est digne d’apparaître sur ‘Bleed American‘ et ‘Kill‘, ah…, ‘Kill‘, LA chanson, un des points culminants de ce cd (oui il y en aura d’autres), une chanson plutôt simple, des paroles touchantes, et encore une fois, une voix…, oui je radote mais c’est incroyable comme la voix de Jim réussi à vous envoûter et pendant 3 minutes 48, on est transporté et on se laisse aller. Cette ambiance est renforcée par plusieurs effets comme par exmple lorsque une disto est lançée lors du pré refrain croyant que ça va péter mais non, il n’en ait rien, le ton de la chanson reste identique et on retourne ensuite à une guitare acoustique. La plupart de ces détails ne sont pas entendus lors des premières écoutes (en tout cas c’était le cas pour moi) et c’est ça aussi qui fait que de jour en jour on apprécie ce cd. ‘The World You Love‘ est elle aussi vraiment agréable, des couplets calmes avec un petit riff Eat Worldien en fond et des refrains plus explosifs avec la montée en puissance des guitares et des choeurs venant appuyer le tout. On s’apaise et on reprend le refrain nous aussi. Arrive ensuite ‘Pain‘, le single de ‘Futures‘, typique de Jimmy Eat World, une voix de Jim parfaite, et un bon solo bien sympa !

Drugs or Me‘ est une des chansons qui m’a fait pencher plus sérieusement sur cet album, ce n’est pas ma préférée mais le contraste que dégage cette chanson par rapport au 6 premières m’a attiré l’oreille. Cette chanson colle parfaitement à la jaquette, sombre, triste et mélancolique, le piano et la voix de Jim, des effets derrière rajoutant à l’ambiance, cette chanson est une sorte d’aspirine musical (entendez par là qu’elle vous guérirai un mal de crâne) et avec 6 minutes et quelques on a le temps de se reposer. Puis on remonte doucement avec ‘Polaris‘ qui a encore une fois des paroles et un chant assisté de choeur parfait. Oui je sais j’insiste sur le chant, mais à vrai dire cet album avec une voix différente de Jim, je ne le conçois pas. Ca monte encore d’un cran avec ‘Nothing Wrong‘, bien rock, des choeurs puissants et incisifs, des riffs moins clair tout en gardant une très bonne mélodie. Et c’est avec ‘Night Drive‘ et ‘23‘ que l’album s’achève, sur une note calme et reposante comme une sorte de repos de ‘Nothing Wrong‘. ‘23‘, MA chanson préférée, tout simplement hallucinante, les paroles sont touchantes, et la voix de Jim au bord de la crise de larme (non non je veux pas dire émo) est pleine de sincérité. Cette chanson est parfaite en tout point. Elle mérite seulement qu’on se taise et qu’on écoute pendant les 7 minutes comme si les bonnes choses duraient éternellement.

Futures‘ est sans conteste un des meilleurs albums qu’il m’a été donné d’écouter cette année. On doit sans doute cela à Gil Norton qui est venu entre temps remplacer Mark Trombino aux manettes et qui a su donner au cd une identité et une ambiance. Jimmy Eat World est un des meilleurs groupe d’indie rock du moment et ‘Futures‘ mérite vraiment d’être écouter. Un coup de coeur.