Si la sortie au cinéma d’un nouveau film de Gérard Pirès (on cite en vrac ‘Double Zéro’, ‘Taxi’, ‘Riders’…) n’enthousiasme jamais grand monde et si en plus on sait que Luc Besson y a fourré un bout de son nez, on a souvent raison de s’inquiéter. Mais une chose est sûre : à voir Archive ou plus récemment Massive Attack, le choix des bandes originales servant à habiller ces films est souvent surprenant. Et pour ‘Les Chevaliers Du Ciel’, c’est Chris Corner (leader de Sneaker Pimps, I AM X) qui a été réquisitionné pour écrire une tracklist idéale. Car Chris Corner a bon goût. D’une, sa copine s’appelle Sue Denim, charmante robotique et déglinguée des Robots In Disguise qui partagera le micro le temps de quelques morceaux de délaisser l’electro-punk à un chant punk tirant sur le rock n’ roll. De deux, parce qu’il aurait très bien pu avoir pioché dans ma discographie personnelle pour créer cette bande originale.

Et à côté, on a droit à des morceaux non inédits de Placebo, I Monster, Ghinzu, Thirteen Senses : le fleuron actuel de la scène pop-populaire actuelle sur un total treize titres dont l’extrêmement revigorant ‘Cockpit Inferno‘ de Ghinzu qui a définitivement réussi à s’imposer. Sans connaître le devis proposé par Gérard Pirès à Chris Corner, on se demande s’il a eu les moyens de chercher à composer des titres inédits à l’instar d’Archive qui avait signé une magnifique bande originale à l’occasion de ‘Michel Vaillant‘ ou s’il était tout simplement court d’idées (note du fan impatient de Sneaker Pimps qui sommeille en moi : plutôt que de rééditer d’anciens albums il serait peut être temps de composer pour de bon nan ?!). Et c’est justement ce qui fait que cet album reste malgré tout une bonne compilation : sans aucun titre majeur, ‘Les Chevaliers du Ciel‘ se laisse écouter, en toute légèreté, ce qui tombe bien puisqu’il s’agit en partie du thème du film.