Après 4 albums, au long desquels ils n’ont cessé de réinventer leur rock sans frontières, les Queens of the stone age ont sorti leur premier DVD fin 2005. Josh Homme et ses acolytes avaient promis de « sortir un DVD gavé » ,voilà qui est chose faîte et de quelle manière !

Le concert …
Enregistré lors de deux concerts à Londres en août 2005, ce DVD démontre l’extrême qualité des prestations live livrées par le groupe du désert et retranscrit l’esprit à la fois sexy et furieux de leurs concerts. Après un début nerveux avec un Go with the flow à toute allure, les Queens enchaînent les morceaux tirés équitablement de chaque album et des fameuses Dessert Session du Maître Homme comme I wanna make it wit chu, sorte de Sexual Healing à la sauce Queens of the stone age. C’est en toute facilité que le groupe passent de chansons à l’efficacité imparable (The lost art of keeping a secret, Little sister) à d’autres beaucoup plus sombres (Burn the witch, Song for the Deaf) ou psyché (I think I’ve lost my headache). Accompagné de ses complices dont l’excellent et imperturbable Troy Von Leeuwen, le Patron Josh Homme peut alors montrer l’étendue de son talent et de son charisme malgré une opération du genou subie quelques jours auparavant et prouve qu’il est capable de réinterpréter des morceaux comme Song for the dead d’habitude réservés à Mark Lenegan. Enfin, après l’excellente ballade I never came, l’énergique No one knows déboule pour finir d’achever le spectateur.

Les bonus …
Quant aux bonus, ils sont à faire pâlir n’importe quel sujet des Queens qui se respecte ! On retrouve pour chaque album des extraits de concert enregistrés à l’époque, ce qui permet de retrouver les prestations d’anciens membres. Les meilleurs sont certainement les deux chansons sur lesquelles le groupe est accompagné par Billy Gibbons de ZZ top et les prestations tournées au caméscope en plein désert devant une poignée de personne ! Un bonus caché de choix (first it giveth acoustique par Josh Homme) est également disponible à la fin du générique.

La technique …
Au son parfait s’ajoute un excellent montage vidéo mélangeant les scènes du Kokos et de la Brixton Academy entrecoupées d’images d’archives dans lesquelles nous retrouvons les anciens membres du groupe, comme Dave Grohl mimant le jeu de No one knows pendant que son puissant et tatoué successeur, Joey Castillo joue le morceau. Pour les bonus, les images manquent certes de qualité mais collent à l’esprit « roots » de ces enregistrements. Cette vision du DVD musical apporte un réel plus par rapport aux multiples DVD musicaux dans lesquels on ne retrouve qu’un simple concert au mixage parfois douteux et quelques bonus cache-misère…qui a osé dire que je parlais de l’ Absolution tour de Muse sorti 3 semaines plus tard ?

Et comme si cela ne suffisait pas, un CD audio live à la setlist légèrement différente du DVD permet de prolonger le plaisir sur la chaîne hi fi.

En bref ce DVD est un pur moment d’extase qui donne envie de revoir ces Reines pas comme les autres sur scène le plus rapidement possible. Objet indispensable pour tous les fans !