Uncommonmenfrommars, ils ont tellement l’air sympathiques que l’on a du mal à écrire un paragraphe assassin à leur égard. Et pourtant, il faut dire ce qui est, ce ‘Longer Than An Ep, Shorter Than An Album‘ pourrait s’apparenter à un phallus bien mollasson. Dans un style où il est facile de tourner en rond, les Unco’ se sont enfermés dans un registre punk rock mélodique, franchement bien fait (les mélodies mineures de ‘Lifetime Bus Stop‘ sont un bon exemple), mais plus très excitant. Le temps était peut-être venu d’intégrer de nouveaux éléments en provenance de l’espace, ou même de ressusciter quelques tonalités exotiques présentes au début de l’aventure -souvenez-vous, en 2000, les tonitruantes escapades ragga de ‘Come to Jamaïca‘ sur l’EP ‘Welcome To…‘-, mais les quatres bonshommes ont, au contraire, accentué la tendance de ‘Scars Are Reminders‘ pour offrir au monde entier, via [url=http://www.myspace.com/uncommonmenfrommars]MySpace[url] et [url=http://www.punk-rawk.fr/]Punk Rawk[url], cet EP gratuit. Quand je vous dis qu’Uncommonmenfrommars, c’est des mecs cools… Ce n’est pas mauvais, loin de là, mais ça sent sérieusement le réchauffé. Et une chose est sûre, je n’aurais pas payé pour ça. Même pour l’édition vinyle collector !

A trop vouloir surfer sur la vague du ‘gratuit’ -très hype en ce moment-, il semblerait que UMFM ait bâclé ce lot de compositions pour le balancer sur le net au plus vite, afin de montrer aux fans que la machine tourne toujours à plein régime. Mais la fin des Uncommonmenfrommars semble-t-elle proche pour autant ? J’ai envie de dire… Non. Non, car la puissance d’un titre comme ‘Authority Freak‘, avec sa mélodie entêtante, ses riffs acérés, son jeu de batterie jouissif et ses énormes choeurs théâtraux sur le break, montre que les gars en ont encore dans le ventre, et sont encore capables de pondre un titre frais, complètement fou et dévastateur. On fera donc passer ce ‘Longer Than An EP, Shorter Than An Album‘ sur le compte de la précipitation par rapport à ce phénomène de musique-pour-pas-un-sou, et on va attendre sagement leur nouvel album, en espérant une orientation proche du morceau précédemment cité, et pourquoi pas l’intégration de plans étrangers au punk, histoire de minimiser les risques de déjà vu.