Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après avoir passé un excellent moment avec Olivier Libaux pour une interview, nous étions conviés à assister à leur concert à l’église de Saint-Eustache. Ambiance crépusculaire où le sexe, la drogue et l’alcool allaient être évoqués dans l’antre du seigneur. Un point évoqué avec le maître des lieux et visiblement qui ne lui posait pas problème. Tant mieux pour nous.

La foule s’est amassé pour assister à cette prestation. Assise et compacte pour observer les cinq membres d’Uncovered QOTSA jonché sous le gigantesque orgue de la paroisse. Nathalie Réaux et Charlotte Savary se relaient au chant en tirant partie chacun de leurs forces. Une voix suave et très dansante pour l’une, la puissance et la gravité pour l’autre. La réverb’ naturelle de l’acoustique de l’église va à ravir aux ambiances noires de l’album. Pendant un temps pressentie pour être , la batterie est elle aussi bien à sa place. Ne se faisant pas trop entendre, bien au contraire et nous offrant de jolis passages sur les morceaux les plus rugueux. L’orgue s’éclate et les arrangements se font des plus psychés. Dans une ambiance respectueuse, les morceaux défilent avec des applaudissements fort nourris.

Crime de lèse-majesté ou non, je me suis même surpris à préférer leur version de “Burn The Witch” à celle de QOTSA. Elle passe ici de titre de fin de banquet en morceau nettement plus planant sans perdre sa force. Globalement, on apprécie et préfère la version live de ses morceaux car elles sont plus dépouillées, gagnent en force et en rythme par rapport à l’album.

Meilleur moment du concert, “Feel Good Hit Of Summer” nous a envoûté. Une version très grave mais jamais lourde a pris son temps pour s’installer et servir l’un des passages clés du set. Dommage que le morceau ne soit pas présent sur l’album. Tout comme “The Lost Art of Keeping A Secret“, elle fait partie des ajouts bienvenus.

Si l’album s’avérait une surprise à découvrir avec le temps, le live est plus immédiat et carrément réjouissant. La tournée prend du temps, surtout lié au fait qu’Olivier Libaux est auto-produit. Lorsque le groupe passera par chez vous, n’oubliez pas de vous y rendre. On vous le conseille chaleureusement.