Votre mot de passe vous sera envoyé.

Fin juillet, il faisait chaud, si chaud que ce rendez-vous dans un grand hôtel climatisé de la capitale, n’était pas de refus. Après des mois de traque sans relâche, nous réussissions enfin à rencontrer celui qui a vu le Dieu bleu.
On l’a vu ici et là expliquer le concept de son Alliance bleue ; de la 4ème de couv’ de Libé au plateau d’On n’est pas couché, du « pape pop » au démontage en règle du duo Pollony/Pulvar.
Pas toujours compris, en tout cas ne laissant jamais indifférent, Sébastien Tellier se joue de ses images. Mec complètement fêlé, professionnel du marketing ou visionnaire, il est tout ça et rien à la fois. Reste un compositeur incroyable, qu’on a eu envie de rencontrer sans aprioris. Au fil de quelques verres d’une boisson anisée dont nous tairons le nom, nous avons parlé de force crémeuse, de René Char et de pépitos mais surtout de musique. C’était frais, ça faisait du bien.

https://youtu.be/3wWPq-e15C4&hd=1

voir cette interview en HD : [url=]https://vimeo.com/48405638[/url]