Votre mot de passe vous sera envoyé.

Il faut croire que Trent Reznor (Nine Inch Nails) aime particulièrement The Cure, puisqu’il participera à la cérémonie d’introduction du groupe ou Rock n’ Roll Hall of Fame.

Ce malgré tout le mal qu’il a pu dire de l’institution. Par exemple, en octobre dernier :

“Le Rock n’ Roll Hall of Fame, personne sait vraiment ce que c’est. J’en ai rien à foutre. C’est énervant quand tous les ans je vois ma boite de réception s’illuminer avec des “Oh mec, désolé…”. J’en ai rien à foutre ! (rires) Tu vois ce que je veux dire ? Je ne… Le pire ce serait qu’on y soit vraiment introduit, et après quoi ? On devrait se pointer et jammer ? J’imagine même pas ce que ça donnerait.”

Mais voilà, Trent Reznor est sacrément fan de The Cure.

Il les a découverts à l’âge de 18 ans avec l’album “The Head On The Door”, un album qui lui parlait, et l’aurait sorti d’une période assez sombre. Il aurait ensuite remonté toute la discographie de The Cure.

Trent a rencontré Robert Smith des années plus tard, dans un nightclub en Nouvelle Orléans.

“C’était le genre de club où quelle que soit l’heure où tu te pointait, ils jouaient toujours “Blue Monday” de New Order. Je suis entré et j’ai vu Robert Smith en train de danser tout seul au milieu du dancefloor, mais avec des filles goths en cercle autour de lui, en train de le regarder.

Je suis ressorti, il m’a vu, je l’ai vu, et on ne s’est encore jamais vraiment rencontrés mais il me fait un gros câlin. Et on est restés là à se faire un câlin pendant deux minutes et je crois que quand on s’est arrêtés ils passaient “Blue Monday”. Et on se regardait et il a juste… [lent hochement de tête]. Et c’était tout. Ma rencontre avec Robert Smith.”

Source : theprp