Pour débuter ce nouvel album, The Magic Numbers lance d’entrée de jeu son gros morceau ‘The Pulse‘. Sorte de longue montée en puissance lyrique à la très belle mélodie, jamais putassière, plus Elbow que Arcade Fire donc, avec un pic émotionnel imparable comme dans les grandes chansons de Radiohead. Le groupe a dû sentir qu’il tenait quelque chose puisqu’en plus d’être l’ouverture logique et évidente de ‘The Runaway‘, la chanson en est le premier single et l’album se clôt sur une reprise symphonique du titre. Une telle ouverture peut faire craindre une suite moins passionnante, il n’en est rien. ‘The Runaway‘ est en fait le disque qu’a foiré Arcade Fire cet été. Pop tarabicotée mais évidente, délicat mais sûr de lui, gentiment symphonique, portée par des arrangements de cordes toujours au service de la mélodie, le mélange des voix masculines et féminines fonctionne sur un équilibre prenant car toujours proche de la rupture, des harmonies vocales venant du paradis… The Magic Numbers peut même prétendre partir à la conquête des charts avec « Why did you call ? » ou « Throwing my heart away » qui nous rappellent ce que faisait Spearmint sur son dernier disque (ah, l’allégresse du chroniqueur de citer d’inutiles obscures références qui n’apportent rien… Saloperie d’égo.) et qui pourraient faire mouche bien placées dans un film ou une série quelconque. On apprécie l’identité brouillée de The Magic Numbers, enfin un groupe anglais qui ne sonne pas comme tous ses compatriotes, et si la musique s’appuie sur des éléments classiques, le disque ne sonne jamais vieillot mais plus comme le Radiohead de ‘The Bends‘ débarrassé du pathos, Arcade Fire ayant découvert qu’on peut aussi s’amuser, un Elbow plus léger. S’il faut trouver des défauts, on fera la fine bouche sur une chanson ou deux, ‘The Runaway‘ aurait sûrement gagné à être plus court, amputé pourquoi pas d’une ou deux ballades.

Le dernier album ‘Those the brokes‘ avait un peu déçu, ‘The Runaway‘ remet les choses en place : The Magic Numbers est un excellent groupe pop indé, faisant autant réfléchir que sourire, BO idéale de tous les moments de la vie.