Votre mot de passe vous sera envoyé.

Vous ne croiserez pas autre chose que de l’indie punk en plongeant dans Heliport. Le genre est de plus en plus en vogue grâce à ses guitares furieuses et ses rythmiques sautillantes. Palm mute, legato, rien à envier aux autres niveau technique. Heliport a choisi l’urgence en enchainant 8 chansons de 2 minutes en moyenne. Le format punk se marie bien avec le désarroi esthétique, puisqu’on en parle. Signal To Jersey introduit parfaitement le single en puissance Waiting For The Frame. Le cahier des charges est rempli comme il faut puis conclu proprement par Desarroi Esthetique. Nos oreilles sont laissées tranquilles pendant les quelques minutes que dure le disque. Certaines auront du mal à supporter l’accent du chanteur, parfois trop grinçant. A defaut de parler de maladresse, on pourra toujours dire que l’idendité du groupe s’en trouve renforcée, ce qui n’est pas un point de vue que je partage, mais il faut bien l’évoquer. La langue est une petite épine dans le pied d’Heliport. Il faudra se pencher sur le problème, car c’en est un, pour que l’auditeur puisse apprécier la musique à 100%. Elle est en tout cas agréable à l’oreille et c’est déjà bien. Pour l’instant.