Bon tout d’abord, Mel Team Plugs, c’est mon coup de coeur, pourquoi ? Parce que c’est un groupe de la même ville que moi, et vous connaissez la fameuse phrase ‘Support your local Punk Band’ ? Et bien là elle s’applique parfaitement, j’ai connu ce groupe par un concert à la Casamance et puis ce fut le coup de foudre (bon j’y vais un peu fort là) mais j’ai tout de suite accroché !

Deux démo plus loin, leur premier EP, ‘How Far Is The End?‘, vient de sortir et c’est une joie pour moi d’insérer la galette dans ma jolie chaîne hi-fi. Un coup d’oeil à la jaquette du skeud’, bon c’est pas très propre mais étant donné que ça représente une planète poubelle c’est peut-être normal. Un rapide coup d’oeil au livret, et là aussi petite déception, pas de paroles. Mais qu’importe mes jeunes (ou moins jeunes) amis, on est là pour la musique que diable !

La galette est insérée, et ça commence avec ‘Impossible to breath‘ avec en ouverture le compte à rebours puis le décollage d’une fusée (Est-ce que ça va partir vite ?) Avec une transition parfaite, ça démarre sur les chapeaux de roues, les riffs sont bien placés, les deux voix criées s’alternent, on a le droit a un bon punk hardcore avec de bons riffs (je sais je me répète) et ça s’accélère sur la fin, la basse se fait clinquante, on apprécie la musique ça va vite, et ça fait bien plaisir ! Le bouquet final une dernière accélération sur la fin (je vous jure qu’en live c’est énorme) et on enchaîne sur ‘No War‘ (que vous pouvez télécharger ici) avec un gentil monsieur qui nous annonce ‘The game is over‘ ; là aussi ça va très vite, la voix criée et alternée avec des couplets un tout petit peu plus calmes, c’est très intense, j’en revient encore au riff mais il y a pas a dire je les trouve très bon ! Les mélodies se fondent parfaitement dans la musique. Ca s’enchaîne avec ‘Look Around On Yourself‘, la minuscule bémol, l’accent anglais très ‘frenchy’ qu’on retrouvera au moment ou la voix est moins criée, mais qu’importe. Les chansons s’enchaînent, l’influence de Anti-Flag, Good Riddance, Propaghandi et autres est indiscutable mais à notre grand bonheur ! La hargne présente dans chaque chanson vous donne envie de tout casser dans ta maison, de gueuler sur ta mère ou bien de chier sur une place publique, bref on est vite absorbé dans la ziq qui sort des enceintes et on a qu’une envie c’est de remuer son popotin. ‘Be Cheese‘ comporte un petit jeu de mot si je ne m’abuse avec bitches et on a envie de gueuler nous aussi. Le son tout au long est très bon, et met bien en valeur la musique rapide et mélodique à la fois. ‘Delirium‘ et sa basse clinquante démarrent et là encore on veut bouger, on veut suivre les fûts d’Antoine avec notre petite tête. Et on termine avec ‘Shérif P‘ à toute allure, pas le temps de respirer (ou alors on oubli de respirer) car sa va vite, très vite.

17 minutes viennent de s’écouler et on est crevé comme si on venait de faire Paris-Roubaix à vélo avec sa grand-mère sur le porte bagages. Mais que ce fut bon! Certes on peut reprocher le manque des paroles dans le livret, mais je suis certain que cette petite erreur sera rattrapée sur leur prochaine production. Un bravo à la prod’ qui nous offre un son nickel, un bravo au groupe pour sa hargne, et l’efficacité. Et ça fait vraiment plaisir un groupe avec autant de pêche et de vitesse. Alors s’ils passent près de chez vous, ne les ratez pas, ils en valent la peine et don’t forget to support your local punk band ! Yeah !