Chère Alexis,

Je pourrais te dire, comme bon nombre de tes auditeurs/prétendants, que ça y est, c’est fini ! Je pourrais te dire que je ne pense plus à toi et que tous ces souvenirs de toi ne me chatouillent plus le [s]zizi[/s] conduit auditif. Je pourrais te dire que j’ai de nouvelles ambitions, de nouveaux projets et que tu n’en fais pas parti, que je suis passé à autre chose. Je pourrais te dire que te croiser sur Youtube ne me procure aucune sensation et que ton prénom ne résonne plus dans mon iPod ni dans mon coeur. Je pourrais te dire que j’ai supprimé tous tes MP3 et que le souvenir de ton premier album ne me fait plus frisonner, que j’ai oublié la sensation que procuraient tes titres sur l’album ‘Treats‘, petite bombe noisy/Lo-Fi furibarde sortie en 2010. Mais je mentirais. Bien que je ne sache plus où nous en sommes. Ton passé de pop star semble te rattraper et ta volonté avouée lors d’interviews de sonner plus pop avec Sleigh Bells semble nous rattraper.
Parce que, dans le fond, tu sais comme moi ce qui ne va plus. Le premier single ‘Bitter Rivals‘ le trahit. Les riffs acerbes de Derek Miller côtoient tes vocalises pop pas toujours bienvenues. Tu sais, j’en ai les larmes aux yeux parce que nous vivions quelque chose de fou, de totalement décalé, de très noisy ! Avons-nous vécu tout ce que nous devions vivre ? Nous reste-t-il des moments à partager ? Je me pose certaines questions, les réponses ont du mal à se faire entendre après un second album qui avait ruiné toute ma confiance en toi.
Il y a des albums que l’on enferme dans une boîte cristal planqués derrière une compil Les Enfoirés pour montrer qu’on n’est pas totalement un salaud, ou que l’on range dans un dossier MP3 honteux au fin fond de son ordi mais qu’on ne se résout pas à jeter à la poubelle. Alors j’ai écouté ton troisième album en cherchant des photos de toi sur Google Images.
Je souffre moi aussi, je souffre parce que je ne sais pas si c’est fini, si un trait doit être tiré. C’est l’idéalisation de notre ménage à trois que j’aime encore, cet espoir d’un changement rapide et possible comme tu me laisses clairement l’espérer dans la première moitié d’album bien heavy (les basses écrasantes de ‘Sugarcane‘, le refrain déstructuré de ‘Minnie‘, l’électrobarrésarturé ‘Sing Like A Wire‘). Mais cela me semble désespéré quand j’entends ‘Young Legends‘ que n’auraient pas renié bien des popstars du moment, la passable ‘Tiger Kit‘ reléguant Derek Miller au rang de simple boite à riff, la presque acoustique ‘You don’t get me twice‘, dois-je seulement encore évoquer ‘Love Sick‘ et ‘To Hell With You‘ digne d’un album de Katy Perry « True, it was a test / Why did you lie ? / I thought I »d die » ??? Coeur avec les mains ?

Je ne regrette rien de notre amour passé et cette flamme est encore un peu là, mais aujourd’hui j’ai envie d’entendre Derek se lâcher, que vous arrêtiez les égarements. Je ne souhaite pas te briser le coeur, je voudrais que tu parviennes à comprendre que nous ne formerons plus jamais le ménage à trois que nous avions, un jour, espéré devenir dans ces conditions. Je voudrais que tu comprennes par toi-même qu’un avenir ensemble n’est plus envisageable sans une prise de conscience musicale. Enfin, le quatrième album risque d’être fatidique pour notre avenir en commun… Tu vois, ce n’est pas toi (quoique), c’est moi…

XOXO Love, ton Ross qui veut encore croire en toi. En NOUS. <3 <3 <3 [img]http://www.visual-music.org/images/albums/Alexis%2BKrauss2.jpg[/img]