Votre mot de passe vous sera envoyé.

Que peut-on attendre d’un groupe rassemblant deux membres de The Verve, un ex-collaborateur de Coldplay et l’ancienne percussionniste de Portishead? La réponse est prévisible: un album boursouflé mêlant hymnes grandiloquents, ballades léthargiques et stylismes trip-hop ou industriels datés. Plus qu’un supergroupe, Black Submarine ressemble à une sorte de club des losers formé en 2008 par le guitariste dépressif Nick McCabe et le bassiste Simon Jones, fraichement séparés du tyrannique Richard Ashcroft et entichés pour l’occasion du violoniste-compositeur-arrangeur-producteur Davide Rossi, celui-là même qui sévissait sur ‘Viva La Vida‘ et ‘Mylo Xyloto‘ (entres autres méfaits). Sans surprise, les anciens Black Ships devenus sous-marins suite à un procès font honneur à leur nouvelle condition de submersible et se sabordent allègrement avec ‘New Shores‘. L’entreprise coule et prend l’eau de toutes parts malgré un premier single qui laissait espérer un peu plus d’inspiration et de maîtrise. Davide Rossi partage le chant avec Amelia Tucker – hélas pas assez vu qu’elle se débrouille beaucoup mieux que lui – et loin de varier les plaisirs cela contribue à donner au disque un aspect décousu et inabouti, sujet aux caprices de vieux pros frustrés mais intimement convaincus d’avoir plus d’une corde à leur arc et des heures de musique en eux. On descend ainsi rarement au-dessous des 6 minutes par titre, pour des résultats invariablement désastreux en-dehors des deux premières chansons, le single mentionné plus haut (‘Black Submarine‘) et la potable mais interminable ‘Here So Rain‘. Deux morceaux dont le groupe doit être très fier puisqu’ils s’étendent sur un gros quart d’heure à eux seuls. N’en rajoutons pas et filons à la conclusion sans plus attendre: à moins d’avoir un faible pour le shoegaze pompeux distillé par The Verve en son temps ou une certaine nostalgie pour la britpop prétentieuse de la fin des années 90, mieux vaut éviter ‘New Shores‘, qui n’a de nouveau que le nom. Anciens seconds couteaux dans des groupes populaires mais pas forcément très recommandables, les membres de Black Submarine font exactement ce qu’on attend d’eux: de la musique has-been pas assez humble pour être intéressante, trop revancharde pour gagner la sympathie.