A peine un an après le DVD ‘War at the Warfield‘, revoilà déjà Slayer avec une nouvelle vidéo. Pourquoi ? Et bien tout simplement car le groupe connaît des problèmes de labels, et en attendant de régler les choses, il fait patienter ses fans avec un concert qui a tout d’un événement. En effet, sur ‘Still Reigning‘, vous retrouverez le line-up de 1986 interpréter 18 ans après sa sortie l’intégralité du mythique ‘Reign In Blood‘, dans l’ordre et sans temps mort. Beaucoup rêvaient d’assister à cet événement, c’est désormais possible, dans votre plumard ou votre canapé !

Le premier truc qui fait super plaisir sur ce DVD, c’est la présence de Dave Lombardo à la batterie. Et oui, on ne l’avait encore jamais vu dans une vidéo officielle de Slayer, et malgré tout le respect que je dois à Paul Bostaph, il faut bien dire que Dave est une classe au dessus, et qu’il s’affirme comme LE batteur de Slayer. Avec son jeu de jambes absolument prodigieux, il influe une énergie dont qu’on avait presque oubliée à des titres comme ‘Angel of Death‘ ou ‘War Ensemble‘.

En ce qui concerne ‘Reign In Blood‘, l’album n’a pas franchement bien résisté au passage du temps, et hormis les 4-5 morceaux cultes joués à tout bout de champ depuis 18 ans, le reste est finalement assez monotone et trop ressemblant. Les solos ne sont qu’une succession de notes sans mélodie, et quand on s’en tape une vingtaine en moins de 30 minutes, on finit vraiment par se lasser tant ils sont similaires dans leur structure. Cela ne nous empêchera cependant pas d’apprécier le formidable duel entre King et Hannemann à la fin de ‘Angel of Death‘, ou d’halluciner devant l’énergie guitaristique du chauve tatoué sur ‘War Ensemble‘… Mais le point culminant de cette soirée est bien évidemment l’apparition d’un ‘mur de sang’ sur ‘Raining Blood‘ : pendant tout le morceau, les 4 musiciens jouent ainsi sous une pluie de liquide rouge faisant référence au nom de la chanson, et Tom Araya ne cesse de headbanguer avec sa chevelure imbibée d’hémoglobine. Fallait y penser !

En ce qui concerne la technique proprement dite, le concert est très bien filmé, et en tout cas, ça relève nettement le niveau par rapport à ‘War at the Warfield‘. En effet, en plus des effets de lumière, on apprécie sur ce DVD de nombreux zooms sur les instruments qui nous permettent d’apprécier toute la virtuosité des 2 guitaristes pendant leurs solos. On notera même la présence de quelques arrêts sur image et de floutages du plus bel effet pour dynamiser encore un peu plus le concert. Le son est quant à lui de qualité, avec des guitares bien grasses et un Tom Araya au top de sa voix. On entendra même un semblant de basse sur l’excellentissime ‘Mandatory Suicide‘. Finalement, le seul truc assez gênant, c’est que la caisse claire de Dave Lombardo est beaucoup trop mise en avant sur l’intégralité de ‘Reign In Blood‘, si bien qu’on a l’impression d’entendre un jeu fade et répétitif…

Dans les points négatifs, on pourra tout d’abord reprocher aux 2 guitaristes de ne pas communiquer avec le public : très froids, ces 2 derniers se contentent de jouer leur set sans vraiment se fouler (surtout Hannemann). Heureusement que Tom Araya était là pour mettre le feu (cf. la fin apocalyptique de ‘Mandatory Suicide‘) et faire des blagues plus que douteuses sur les vieilles (avant ‘Necrophiliac‘, hum hum). Secundo, le DVD est TRES court. Comptez 31 minutes pour voir ‘Reign In Blood‘, et 27 minutes de bonus live. Heureusement que des titres de la trempe de ‘South of Heaven‘ ou ‘War Ensemble‘ sont présents, sinon on aurait pu crier à l’arnaque… Ensuite, le public est d’une mollesse inouïe, un comble pour ce genre de musique ! Enfin, on peut s’interroger sur la setlist : avec un concert résolument tourné vers un lointain passé, il y a de quoi se poser des questions sur la confiance du groupe en son potentiel actuel… Où sont donc les ‘Disciple‘, ‘Bloodline‘, ou autres ‘Dead Skin Mask‘, ‘Die By The Sword‘ et ‘Chemical Warfare‘ ?

Mais qu’importe finalement, ce DVD constitue un monument pour les fans, et pour les autres, et bien il s’agira d’un bon investissement pour découvrir la puissance de feu de Slayer en live ! Le dieu du thrash règne encore !