Deux ans après le dernier disque de No Doubt, Gwen Stefani débarque enfin avec son premier album solo. Produit par tous les grands pontes américains, ce disque est censé faire passer Gwen à la vitesse supérieure, No Doubt n’ayant jamais réussi à rééditer le succès de son premier album. Fini donc le rock, et place à la pop et au hip hop !

Love Angel Music Baby‘, même s’il est assez avare en guitares, est un album qui a la pêche. Pour vous en convaincre, vous n’avez qu’à écouter ‘What You Waiting For ?‘, le premier single aux beats survoltés, ou encore la délirante ‘Bubble Pop Electric‘. Miss Stefani ne se cantonne pas dans un genre, au contraire, elle s’aventure dans des styles nouveaux pour elle : beaucoup seront ainsi surpris de l’entendre imiter Madonna sur ‘Serious‘ et ‘The Real Thing‘, dans des styles résolument rétros…

De multiples producteurs de renom font leur apparition dans les crédits de ce disque, ce qui lui donne une touche très éclectique : The Neptunes collaborent ainsi à ‘Hollaback Girl‘, un titre axé sur les percussions où Gwen la féministe n’hésite pas à être vulgaire pour balancer sur les gros machos (‘I heard that you were talking shit, And you didn’t think that I would hear it‘). Mais cela n’empêche pas notre planche à pain préférée de reprendre dès le morceau suivant sa petite voix si sensuelle, pour ce qui constitue la ballade de l’album (‘Cool‘). Les paroles traitent quant à elle principalement de l’amour, mais avec sa verve légendaire, Gwen ne se gêne pas pour parler du manque d’inspiration (‘You got your million-dollar contract, And they’re all waiting for your hot track‘) et de sa peur de l’avenir (‘Naturally, I’m worried if I do it alone‘).

Comme Alain Delon et Jean Reno, Gwen est une superstar au Japon : elle profite donc de ce premier album solo pour rendre hommage à ce pays en incorporant des choeurs locaux sur ‘Harajuku Girls‘. Un titre loufoque qui possède une énergie communicative ! On rit également beaucoup sur ‘Luxurious‘, un titre où les Français passent pour de vrais abrutis ! En effet, après un excellent beat digne de Snoop Dogg, un clone de Stomy Bugsy fait une déclaration à Gwen Stefani, avec une délicatesse typiquement française… ‘C’était incroyable, tu me fais transpirer, c’est parfait‘. La classe, hein ?

Coté hip hop, Dr. Dre apporte tout son savoir-faire au deuxième titre de l’album : ‘Rich Girl‘, le duo avec Eve, possède ainsi la même pêche que ‘Let Me Blow Ya Mind‘, vous savez, le morceau qui avait cartonné il y a 4 ou 5 ans. En tout cas, une chose est sûre, c’est que ce nouveau single va faire un tabac dans les charts ricains, tant l’alliance Gwen/Eve fonctionne bien. Andre 3000, également connu sous le nickname de Johnny Vulture, fait 2 apparitions sur le disque. La première sur ‘Bubble Pop Electric‘ : sur ce morceau ultra rythmé, Dédé se contente de jouer le petit ami de Gwen sans chanter. Le deuxième featuring d’Andre a lieu sur la déroutante ‘Long Way To Go‘ : avec son style électronique épuré et ses incessants changements de rythme, ce titre typiquement outkastien est bon mais vraiment trop atypique pour sortir en single…

Finalement, ‘Love Angel Music Baby‘ regorge de tubes, et sur les 12 titres, tout est bon à l’exception de ‘Danger Zone‘. Avec des ambiances variées et des sonorités venant de toutes les époques, Gwen Stefani n’a pas à rougir de son projet solo. Les musiques sont entraînantes, drôles, sexy, et on passe sans transition de l’électro au R’N’B, sans oublier la pop acidulée des 80’s : on sent que la blondinette s’est fait vraiment plaisir et qu’elle a bâti un album à son image, sans chercher à contenter les fans de No Doubt. Tant mieux pour nous et tant pis pour les fans de rock trop sérieux.