Connaissant un succès outre-Manche incontestable, le groupe Hundred Reasons nous livre cette semaine son troisième album et oui, trois déjà ! Avec ce nouvel album, les Britanniques en profitent aussi pour changer de maison de disques et ainsi passer de chez Columbia au label V2, à la base de certains beaux succès anglais dont les Stereophonics ou encore Bloc Party. Après le succès des deux premiers albums, ‘Shatterproof Is Not A Challenge‘ et ‘Ideas Above Our Station‘, autant dire que les attentes étaient élévées.

Dès la première écoute, on peut dire que les anglais d’Hundred Reasons nous livrent là un nouvel opus plein de pêche. Ayant pris tout le temps nécessaire pour sortir ce ‘Kill Your Own‘ et en faire un bon album, c’est donc le guitariste, Larry Hibbitt, aidé de Dave Sardy (Oasis, The Rolling Stones, qui s’était déjà chargé des deux premiers albums du groupe) qui se sont occupés de la production, à eux deux, ils ont été capables de proposer un album ferme dans ses intentions. Certes, on pourra reprocher l’aspect rock teenager de certains titres tels que ‘Destroy‘ ou encore ‘This Mess‘ mais pour le reste, ça accroche l’oreille, ça se laisse écouter avec un certain plaisir, on se surprend vite à remuer le pied en rythme et à monter le son sur certains morceaux ! Il serait donc dommage de bouder son plaisir surtout à l’écoute d’un morceau tel que ‘No Pretending‘, animé de guitares convulsives, assuré d’un chant parfaitement maitrisé.
Le groupe nous démontre que la combinaison d’un rock puissant composé de moments plus posés peut aboutir à un très bon résultat. Leur single ‘Kill Your Own‘ en est un bon exemple, Hundred Reasons y propose un mélange de riffs énergiques et de moments plus mélodiques. Un single qui a, d’ailleurs, tout le potentiel nécessaire pour devenir un petit hit, pour peu qu’il soit bien diffusé dans nos contrées, ce qui ne sera pas évident (mais ça, c’est un autre débat ). Le groupe nous prouve aussi sur les titres ‘Live Fast, Die Ugly‘ et ‘A Better Way‘, qu’ils peuvent encore nous en mettre plein les oreilles d’une énergie ‘émocoresque’ originelle ! Même si on remarquera au passage une nette diminution de ce petit côté émo de la bande britannique… Kill Your Own est un album tout en puissance qui démontre tout le talent de ce groupe, proposant à la fois un rock accessible (‘The Perfect Gift‘), capable de marteler l’auditeur à la façon du titre ‘Feed The Fire‘. L’album se conclut sur le titre ‘Breathe Again‘, agréable mais classique dans sa forme, avouons-le, sur lequel le bassiste Andy Gilmour assure les choeurs. Après plusieurs écoutes, il est évident que le groupe a su répondre aux attentes de son public, on sent que cet album est animé d’une énergie certaine, basé sur un rock mélodique et puissant.

Malgré un côté rock ‘single’ de certains titres qui pourrait en rebuter certains, il en ressort un album pêchu et assez agréable. Forcément plus abouti qu’un ‘Shatterproof Is Not A Challenge‘ et sûrement plus inscrit dans la durée qu’un ‘Ideas Above Our Station‘, ‘Kill Your Own‘ est le meilleur opus du quatuor britannique à mon humble avis et je pense pouvoir dire que ce CD est un succès tant il semble dépasser les précédents opus.