Ce disque pourrait être une sorte de premier témoignage, de première biographie de la part de l’adolescent découvrant le monde. Sorte de billet d’humeur du-dit type, constement sur la route, sorte de barroudeur aventurier, et accessoirement compositeur, chanteur, guitariste, claviériste … Au risque de vous décevoir, ce n’est pas Tony Danza, mais bien Sam Duckworth, qui signe sous le nom Get Cape.Wear Cape. Fly, un premier album étonnant et aussi réussi qu’ inatendu.

Avec un style difficile à cerner, une sorte de Folk indie matinée de Pop et de certains (rares) gimmicks rock, Get Cape nous plonge dans l’univers pop-folkeux de l’Angleterre profonde qui semble s’inventer à travers cet album ses propres voyages, autour de douze pistes, toutes réussies.

La voix rapelle parfois certains classiques Emo, parfois celle de Weezer, et l’instrumentation est souvent, à l’instar de ‘Chronicles Of A Bohemian Teenager (part 2)’ le facteur déclancheur du départ vers un horizon autre, un dépaysement musical, tout en douceur et en sensibilité.

Alors bien sûr, on pourrait se dire que Get Cape vient de sortir un album idéal pour niquer des meufs dans sa chambre d’étudiant, ouais, pas faux, seulement cet usage ne sera probablement pas le seul, tellement cet album risque de marquer quiconque a un tant soit peu de sensibilité. Donc a priori, pas forcément que des meufs.