Le froid hivernal s’approche à grands pas, le chauffage est défectueux, et les mouvements sociaux t’éreintent. La solution à ces maux pourrait bien venir d’un disque de chanson française. Un groupe de chanson sur le webzine tout rouge ? Oui mesdemoiselles, mesdames et messieurs, et nous n’avons pas affaire ici à une pâle copie de Bénabar, Tryo, ou même Benjamin Biolay et sa ‘Merco Benz‘.

Pense-Bête, c’est principalement acoustique. Trois gars en provenance de la Provence, avec pour armes contre la morosité des guitares, un accordéon, une contrebasse, de la poésie, une dose d’humour et bien sûr leurs voix. A travers ‘La folie et le pain d’épices‘, le trio nous emporte dans différentes contrées via leur chansons qui s’ouvrent à de nombreux styles : la Jamaïque avec le reggae (‘La Police de l’Espace‘), en passant par la Russie avec la polka (la bien nommée ‘La Polka‘) aisni que la Kabylie avec la musique orientale (l’enchaînement ‘La Grande Kabylie‘ et ‘L’Algérie‘), l’amour et la nuit avec le swing (‘J’Marche la nuit‘) et carrément un monde mystique avec ‘Les Elfes des bois‘. Les paroles sont une chronique de la vie, avec engagement comme ‘A la chaîne‘ ou ‘Paulo‘ et son parcours d’un mineur du Nord de la France, qui savent aussi se faire insolites (‘La Police de l’espace‘ où un policier ‘qui fume de la sinse‘ […] et ‘qui cache sous l’képi tout le sound system ragga‘, avec un clin d’oeil au ‘Get Up, Stand Up‘ de Bob Marley); la poésie se fait naïve avec ‘Pépé‘, où le rapport petit-fils & grand-père s’avère être humouristique, et au fond touchant.
Les textes et la musique font preuve d’une belle maturité pour ce premier album, avec une variété musicale judicieuse (les messieurs ont ouvert pour des artistes très différents les uns des autres comme Poum Tchak, Clarika ou Mass Hysteria, c’est vous dire…). De quoi apaiser un réfractaire à la chanson française !

En définitive, Pense-Bête, avec cet agréable premier skeud, nous fait voyager, avec poésie, humour, et sensibilité, bien loin de la grisaille quotidienne de saison. Cela fait du bien là où ça passe. En fait, ils sont un peu comme la SNCF, la musique et les contrées exotiques en plus… Et les grèves en moins. Un avant-goût est disponible [url=http://www.myspace.com/pensebete]par ici[url].