2 ans après un ‘Machine‘ plutôt fade, Static-X revient sur le devant de la scène métal américaine. Entre temps, 2 de ses membres sont partis vers d’autres horizons. Wayne Static a donc profité de l’arrivée de sang neuf (Tripp Eisen et Nick Oshiro) pour changer d’orientation musicale.

Shadow Zone‘ constitue ainsi une sorte d’album hybride, avec 2 types de morceaux bien distincts : d’un côté les chansons furieuses dignes d’un ‘Wisconsin Death Trip‘, et de l’autre, des singles formatés pour la radio, avec tout ce que cela comporte de mélodies ennuyeuses… Dans la première catégorie, on retiendra ‘Monster‘ et son chant syncopé, ‘Destroy All‘ et sa rythmique cyclique, ou encore ‘Dead World‘. ‘Kill Your Idols‘ ne fait pas non plus dans la dentelle : sa rythmique indus d’une lourdeur extrême rappelle l’intensité de ‘…In A Bag‘.

Et puis il y a le reste. ‘All In Wait‘ possède une bonne assise rythmique (Nick Oshiro assure à la double), mais le refrain chanté sans aucune hargne étonnera les fans les plus assidus de Static-X. Idem pour ‘Shadow Zone‘ et ‘New Pain‘. La fin de l’album est également déroutante… Le groupe évolue dans un registre rock qui n’est résolument pas le sien, et dont le point culminant est ‘So‘. Cette ballade niaise va à l’encontre de tout ce que représentait ce groupe. Le piano, les guitares heavy mais pas trop, les samples électros gentillets… On croirait entendre du Linkin Park bas de gamme ! ‘The Only‘, premier single de l’album, ne relève pas le niveau. Mis à part 2-3 bons riffs, c’est de la soupe !

Au final, on reste mitigé par cet album. D’un côté, Wayne possède toujours la recette magique pour écrire des tubes accrocheurs, et cet album démontre qu’il est capable d’élargir son registre. ‘Invincible‘, malgré son manque d’agressivité, vous restera ainsi dans la tête, en raison d’un refrain très catchy. La production de Josh Abraham (Staind, Orgy) est excellente, ce dernier excellant dès qu’il s’agit d’appliquer la recette néo-métal… Mais ‘Shadow Zone‘ possède tout de même de trop nombreuses zones d’ombre (haha… fallait bien que je la sorte, non ?). Comme de trop nombreux groupes de néo-métal, Static-X a abandonné la rage brute de ses débuts pour progressivement s’adoucir. Les sons électros sont moins mis en avant que par le passé, et les guitares sont globalement beaucoup moins lourdes et brutales qu’auparavant. Aucun titre n’arrive ainsi à la hauteur des mythiques ‘Push It‘, ‘I’m With Stupid‘, ‘This Is Not‘ ou ‘Love Dump‘. Avec ‘Shadow Zone‘, Static-X a essayé de nous faire le coup de l’album de la maturité… Voyez-y plutôt un album commercial à souhait. Efficace, certes, mais un album de vendus quand même.