En voilà encore un qui semble venir d’une faille spatio-temporelle. Vintage comme on dit. Eli « Paperboy » Reed est immédiatement comparable à Jack White. Parce que la voix est similaire. Parce qu’on sent que ces deux là ont une connaissance précise de ce qu’on appelle les classiques. La comparaison peut s’arrêter là. White prend du matériau provenant d’une source blues qu’il réactualise en rock. Eli «Paperboy » Reed semble lui plus enclin à recréer le passé. Ne manque que le grésillement du vinyle et une étiquette Sun Recordings sur le disque.

Roll With You‘ est hommage vibrant ayant la bonne idée de ne pas manquer d’idées et de chansons. Gorgées de cuivres et de soul, les titres du disque sont tous convaincants, du riff tourbillonnant de ‘Stake your claim‘, des très réussis délicats pastiches du ‘Tired of being alone‘ de Al Green sur ‘Am I Wasting My Time‘ et ‘It’s easier‘ (à ce niveau, Eli Paperboy Reed s’en sort mieux que Wilco et son ‘Sky Blue Sky‘). Gene Vincent, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley, Otis Redding, Eddie Cochran, voire un peu de Motown, voici en vrac les différents noms auxquelles on pense fréquemment à l’écoute de ‘Roll With You‘. Le hic viendrait du sentiment d’assister assez souvent à un exercice de style, voire d’érudition, plus qu’à la naissance d’une plume magique, tout l’inverse du mirifique ‘Back to Black‘ d’Amy Winehouse dont on ne dira jamais assez de bien. Et pour aller dans le sens des adeptes du sempiternel « il n’a rien inventé », tous les refrains semblent avoir été entendu mille fois, ce qui poserait moins de problème si les chansons s’imposaient en tant que telles plus qu’en hommage. On peut s’amuser à trouver d’où vient ceci ou cela. Cependant, rien de tout cela n’entrave vraiment le plaisir qu’éprouve l’auditeur en écoutant ‘Roll with you‘, et des chansons comme ‘Take my love with you‘ ou ‘I’ll roll with you‘ peuvent légitimement traumatiser, d’ailleurs, on notera que notre Eli Reed tire souvent avec succès du côté de la ballade estampillée idéale pour emballer.

En bref, imaginez le Jack White poussant son obsession fifties jusqu’à en faire tout un album à la manière de et vous obtenez Eli « Paperboy » Reed et son ‘Roll With You‘, excellent disque qui poussera sûrement quelques uns à aller voir ce qui se passait avant les Beatles. Recommandé.