Ah, ça faisait longtemps que je n’avais pas chroniqué de disque de punk, et ce nouvel album Useless ID arrive à point nommé ! A dire vrai, je ne connaissais pas Useless ID jusqu’à il y a quelques semaines, lorsque le CD est arrivé dans ma boite aux lettres. J’ai découvert un groupe a priori exotique : des Israéliens qui font du punk, voilà qui n’est pas banal. Quand ce groupe en plus jouit d’une bonne réputation sur la scène punk internationale, on commence à être curieux de voir ce que le groupe a dans le ventre.
Niveau musique, Useless ID fait dans le punk rock mélodique. Comme beaucoup de groupes du genre, les compositions ne brillent pas par leur originalité, on retrouve des plans souvent entendus chez No Use For a Name, ou chez Offspring (avant Smash, hein, on parle de choses sérieuses là). Pourtant, les titres sont efficaces et se retiennent bien, à l’image de la ligne de base épurée de Blood pressure, du départ catchy de Isolate me ou du refrain de Always the same. Certains titres lorgnent vers le pop punk fade (Shallow end), mais sont compensées par de bonnes chansons plus rythmées qui font penser aux belles heures de Bad Religion (l’enchaînement MisconceptionAlready Dead). Un petit mot sur les textes, qui, s’ils abordent des sujets souvent traités dans le punk rock (l’incompréhension / corruption de la société actuelle, éveil des consciences, la vie comme un combat quotidien), donnent également un éclairage intéressant et finalement peu connu de l’état d’esprit des habitants israéliens désireux de paix, ballottés dans l’histoire mouvementée d’un pays enfermé dans sa paranoïa (Mouse in a maze, Misconception).
The Lost Broken Bones est au final d’une facture somme toute classique et ne bouleversera pas les amateurs de punk rock mélo. Il reste néanmoins efficace, et même plutôt intéressant pour peu qu’on se penche un peu sur les textes.

[deezer=15110513]4301483[/deezer]