Votre mot de passe vous sera envoyé.

Plaisir non dissimulé de retrouver le fleuron de la scène indépendante avec Ought encore une fois à la Maroquinerie ce 26 avril. Accompagné de Foammm, ils nous ont servis une interprétation impeccable de leur discographie déjà riches en pépites. 

Découvert sur scène ce soir là, les timides Foammm font face à une foule éparse mais engagée. Leur mélange de dream pop à la Melody’s Echo Chamber et aux sons de guitares rétro qu’on peut aussi affilier à Mac DeMarco s’apprécient très bien en ouverture. Une petite demie-heure agréable nous invitant à aller vérifier en version studio si la formule y est plus diversifiée. Dommage que Ought n’est pas embarqué les Drahla ou Snail Mail aussi présents en opening sur d’autres dates. 

Effortless.

Une préparation rapide, faite maison et les 4 larrons débarquent en enchaînant 3 des 4 extraits de Room Inside The World. On se demandait comment les nouveaux morceaux s’intègre au reste de la setlist : la réponse est là, ils s’imposent. Fiers de leur dernière cuvée, Ought en jouera la quasi totalité sans oublier de piocher dans ses hits. Ils nous avaient prévenu pendant l’interview : “all killer, no filler”. Les titres du dernier disque ne souffrent pas de l’absence de saxo ou de la chorale de “Desire”, on regrettera juste un son rendant parfois le chant un peu trop discret. Tim Darcy est toujours ce frontman à l’aise à la guitare comme dans son interprétation et émanant à la fois gentillesse et charisme. Les autres membres sont concentrés et appliqués, tous sans délivrés la moindre goutte de sueur. 

 

Le mariage des trois disques d’Ought se fait naturellement et l’on passe de “Men For Miles” à “Desire”, à “Beautiful Blue Sky” avec le même sourire aux lèvres. Lors de leur dernière passage, ils se sont pliés au rare exercice du double rappel en demandant à la foule si elle ne les avaient pas prises pour les Beatles. Chose qu’ils nous ont avoué n’avoir jamais refait. C’est donc un simple retour avec “Today, More Than Any Other Day » emblématique et “The Weather Song” qui bouclera une prestation euphorique et maîtrisée. Ought est un groupe unique par son atmosphère, sa patte arty et intense, ses nombreuses influences digérées mais jamais trop présentes et ses lives sont au moins aussi bons que leurs excellents albums. 

Autant de raisons de ne pas les rater si vous n’aviez pas encore compris… Retrouvez notre chronique de Room Inside The World à sa sortie. 

Merci à Marion pour l’interview et le live.