Désormais lancée en solo, Beth Ditto, ex-chanteuse du groupe au succès interplanétaire Gossip, avait décidé d’honorer notre pays de plusieurs dates  live afin d’épauler la sortie de son premier album solo « Fake Sugar ».

Belle de scène.

On apprendra que ce jour-là, qui est aussi la dernière date française de Beth, que le concert allait être enregistré (et donc visible à cette adresse pour les amateurs). Télévision oblige, l’horaire sera bien respecté suite à la première partie d’Annabel Allum sans fioriture mais aussi sans éclat qui nous aura été proposé. Beth arrive donc sur scène habillée d’une saillante robe à facettes et chignon impeccable, on croirait voir arriver sur scène l’une de ces chanteuses à voix des années 60. On doute peu des compétences de Beth dans ce registre, tant chacun aura eu l’occasion d’apprécier en live ou en vidéo celles-ci dans ses années passées. En tout cas, la chanteuse va se montrer très affable toute la soirée que ce soit avec les photographes qu’elle saluera lors de notre départ de la fosse ou plus encore avec son public, car il m’aura rarement été donné l’occasion de voir quelqu’un arpenter le tout devant la scène de l’Aéro à ce point ! C’est simple, Beth semble tellement décidée à se donner au public qu’on en viendrait presque à craindre une chute pour celle qui squatte littéralement le bord du bord de la scène ! Elle salue, elle sourit à ses fans, quitte à trop s’approcher d’une enceinte et engendrer un larsen, c’est dire à quel point on l’imagine prête à donner son concert depuis le public !
La chanteuse lance sa prestation avec, bien évidemment, des titres de son premier album solo avec « Oh My God » et son riff tranchant et sautillant suivi d’un « In and Out » assez 60’s dans sa composition ou encore “Fake Sugar” titre plus posé encore. Et à bien y regarder, il y a un autre élément assez posé ce soir aussi, c’est le public, ça se trémousse un peu mais on ne peut pas dire que le public soit très réactif aux titres, il fait dire qu’en soi, l’album « Fake Sugar » n’est pas sur la même énergie musicale que Gossip, il ne fallait donc pas espérer des mouvements de foule mais je dois dire que le public lillois n’aura pas, à mon sens, brillé par sa présence.

Fake sugar = édulcorant ?

Et c’est bien là que le bât blesse si « Fake Sugar » est un album sympa, il lui manque cette étincelle et j’avoue avoir été étonné que Beth n’ait pas privilégié certains titres qui auraient eu toute leur place (coucou la pourtant dansante « Savoir-Faire » ou encore « Go Baby Go »). Le risque pour une personne se lançant en solo est bien souvent dans l’héritage qu’elle « traine ». Ainsi de nombreux frontmen délaissant un groupe à succès redoublent d’efforts pour ignorer les requêtes de titres de ce glorieux passé. Beth, elle, l’assume pleinement et gratifiera son audience de trois titres des Gossip, « Love Long Distance », « Standing In The Way Of Control » qui bouclera la première partie du concert (au grand désarroi de certain(e)s) et qui auront pourtant eu le mérite de bousculer le public, public plus enclin à reprendre ces titres à ceux de l’album solo que certains semblaient découvrir sur scène. De fait, on a un peu l’impression que cette générosité se retourne contre Beth puisque « Fake Sugar » ne propose encore aucun titre à l’aura de ces tubes interplanétaires et cela crée un chaud/froids assez étonnant au sein du public. D’autant plus que Beth, que l’on a tant vue se jeter dans le public, semble ici plus « coincée » sur scène qu’autre chose, elle arpentera celle-ci de gauche à droite et de droite gauche en permanence mais là encore, l’étincelle…
Au final, la date de ce soir est une date honnête, comme l’album, on regrette juste que la chanteuse que l’on a connue plus flamboyante ait pu donner l’impression d’une certaine retenue. Pas tant volontaire qu’ inconsciente, comme s’il était nécessaire d’habiliter un peu plus son travail en solo qui se révèle aussi plus intimiste et expliquera, en partie, ce set propre et concis d’1h15 mais qui n’aura pas bouleversé la capitale des flandres malgré la hype ayant précédé cette date.
J’en profite pour remercier À Gauche de La Lune et Alias Productions pour l’accréditation photos.
Setlist
    • Oh My God
    • In And Out
    • I Wrote The Book
    • Fake Sugar
    • Open Heart Surgery
    • Ooh La La
    • Lover
    • Love Long Distance (Gossip)
    • We Could Run
    • A Little Respect
    • Standing in the Way of Control (Gossip)

RAPPEL

  • Clouds
  • Heavy Cross (Gossip)
  • Fire